Pakistan : l'armée pousse Zardari à partir

le
0
Le président pakistanais, hospitalisé à Dubaï, serait sur le point de démissionner.

Le président pakistanais, Asif Ali Zardari, a-t-il été victime d'une tentative de coup d'État, d'une rumeur, ou tout simplement d'une «légère crise cardiaque» comme le veut l'une des versions officielles servies par l'entou­rage présidentiel ? Une chose est sûre, Zardari est actuellement hospitalisé à Dubaï et ne pourra pas témoigner avant longtemps au Parlement sur le fameux «Memogate», comme il s'y était engagé. Cette affaire, qui a éclaté en octobre, a une nouvelle fois mis en lumière la profonde inimitié qui plombe les relations entre le pouvoir civil à Islamabad et l'establishment militaire à Rawalpindi. Plus grave, elle a présenté Asif Ali Zardari, déjà très impopulaire dans son pays, sous le jour du traître à la nation.

Le président pakistanais est accusé d'avoir fait porter à l'amiral Mike Mullen, alors chef de l'état-major des armées américaines, une note demandant aux États-Unis d'intervenir pour mettre un frein aux ambitions des milit

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant