Pakistan : l'armée bombarde une zone tenue par les talibans

le
0
Pakistan : l'armée bombarde une zone tenue par les talibans
Pakistan : l'armée bombarde une zone tenue par les talibans

Au lendemain de la sanglante et spectaculaire attaque de l'aéroport de Karachi par des insurgés talibans, l'armée pakistanaise a lancé une riposte. Mardi matin, ses avions ont bombardé une zone rebelle du nord-ouest, tuant au moins 15 «terroristes» selon les militaires. L'armée ajoute avoir détruit «neuf repaires de terroristes ont été détruits» par ces frappes menées dans la vallée de Tirah, dans la zone tribale de Khyber. Ce bilan n'a pu être confirmé de source indépendante.

Dans la nuit de dimanche à lundi, l'attaque de l'aéroport de Karachi par un commando taliban lourdement armé a fait 20 morts en plus des dix assaillants. L'assaut a été revendiqué par le Mouvement des talibans du Pakistan (TTP), principal groupe rebelle islamiste du pays et proche d'Al-Qaïda, dont les innombrables attaques contre le gouvernement ont fait plus de 6.000 morts depuis 2007.

VIDEO. Pakistan : attaque sanglante contre l'aéroport de Karachi

Cette attaque illustre l'échec de la stratégie d'apaisement du gouvernement du Premier ministre Nawaz Sharif, qui a proposé ces derniers mois au TTP d'ouvrir des négociations de paix. Elle a relancé les appels d'une partie de la société civile à ne pas faire de concessions au TTP et à lancer une offensive militaire d'ampleur dans ses bastions, notamment la zone tribale du Waziristan du Nord, pour neutraliser le groupe rebelle. Mais l'armée s'y est jusqu'ici refusée, préférant répondre à aux attaques rebelles par des bombardements ciblés dans les zones tribales, comme ce mardi matin. Car si Khyber abrite nombre de groupes rebelles islamistes, notamment le Lashkar-e-Islam, elle n'est pas le principal bastion du TTP comme peut l'être le Waziristan du Nord.

Les alliés occidentaux du Pakistan n'ont eux aussi cessé ces dernières années d'appeler Islamabad à intervenir militairement au Waziristan du Nord pour y éradiquer les repaires islamistes qui y abritent également des combattants ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant