Pakistan : Gilani emprisonné trente secondes

le
0
Le premier ministre a écopé d'une peine symbolique pour entrave à la justice.

De notre correspondant à New Delhi

Jamais peine n'aura été plus légère: 30 secondes montre en main! 30 secondes qui risquent pourtant de changer la face du Pakistan et d'hypothéquer l'avenir de sa très fragile démocratie. Jeudi, après plusieurs mois de débats et d'ajournements d'audiences, la Cour suprême du Pakistan a fini par trancher: le premier ministre Yusuf Raza Gilani s'est bien rendu coupable d'outrage à la justice. Mais alors qu'il risquait jusqu'à six mois de prison, le chef du gouvernement a écopé d'une peine de... une demi-minute.

Les juges l'ont en effet condamné à «l'emprisonnement» dans l'enceinte de la Cour le temps de la lecture de l'acte d'accusation. Gilani est resté debout, écoutant sans broncher, avant de quitter l'impressionnant bâtiment blanc au c½ur de la capitale pakistanaise, où la sécurité avait encore été renforcée pour l'occasion. À 9 h 50 exactement, tout était terminé et le premier ministre, l'air quelque peu ab

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant