Pakistan-Exécution reportée d'un condamné mineur au moment des faits

le
0

ISLAMABAD, 19 mars (Reuters) - Un jeune homme pakistanais, condamné à mort quand il était encore mineur, a été vêtu de blanc jeudi, prêt à être pendu, avant que son exécution ne soit reportée, a annoncé sa famille jeudi. Shafqat Hussain n'avait que 14 ans en 2004 quand il a avoué sous la torture avoir tué un autre enfant, indiquent ses avocats. Ils précisent qu'il a été brûlé à la cigarette et qu'on lui a arraché les ongles pour obtenir ses aveux. La peine de mort ne peut être prononcée pour les crimes commis avant l'âge de 18 ans, selon la législation pakistanaise. Les aveux sous torture sont également irrecevables. Le frère du condamné, Gul Zaman, a indiqué que la pendaison était reportée sine die. Selon le journal The Dawn, elle a été reportée de trois jours. Selon le quotidien en langue anglaise The Dawn qui cite l'association de défense des droits de l'homme Reprieve, une enquête sera menée sur l'âge de Hussain au moment de sa condamnation et sur les tortures qu'il a endurées. Gul Zaman a raconté qu'il était avec son frère dans ce qui devait être ces derniers instants. "Ils l'ont habillé en blanc pour l'exécution", a-t-il dit. "Ils lui ont demandé ensuite de rédiger ses dernières volontés. Il a écrit : 'je suis innocent. Ils veulent me pendre pour un crime que je n'ai pas commis pour sauver ceux qui ont été libérés.'" Le Premier ministre Nawaz Sharif a levé le moratoire de fait qui était observé en matière d'exécutions le 17 décembre dernier, au lendemain de l'attentat meurtrier contre une école miliaire par les taliban pakistanais. L'attentat avait fait 134 morts parmi les élèves et tué 19 adultes. Depuis, les exécutions se multiplient. Neuf condamnés à mort ont été pendus au Pakistan mercredi, a annoncé la presse, ce qui porte le nombre des exécutions à 21 en deux jours et à 48 depuis décembre. (Nick Macfie; Danielle Rouquié pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant