Pakistan : des manifs anti-«Charlie-Hebdo» tournent à l'affrontement

le
0
Pakistan : des manifs anti-«Charlie-Hebdo» tournent à l'affrontement
Pakistan : des manifs anti-«Charlie-Hebdo» tournent à l'affrontement

Des milliers de manifestants ont dénoncé vendredi au Pakistan la publication d'une nouvelle caricature de Mahomet en Une dans la dernière édition de Charlie Hebdo, la contestation tournant même à l'affrontement devant le consulat français de Karachi où un photographe de l'AFP a été grièvement blessé par balle. Deuxième pays musulman le plus peuplé au monde avec près de 200 millions d'habitants, le Pakistan avait condamné la semaine dernière l'attaque contre le journal satirique français qui a fait douze morts et ne cesse de défrayer la chronique au «pays des purs».

Mais au cours des derniers jours, le ton s'est durci, avec une première manifestation en hommage aux frères Chérif et Saïd Kouachi, auteurs de l'attaque contre le journal satirique français. Et la parution du numéro des «survivants» de Charlie Hebdo où Mahomet est dessiné pleurant irritent encore les Pakistanais comme dans d'autres pays musulmans tels que l'Iran. Outrés, les grands partis islamistes, dont la Jamaat-e-Islami (JI), avaient appelé à des manifestations nationales pour dénoncer la publication de ce numéro de Charlie Hebdo qui n'est ni disponible en version papier, ni accessible en ligne au Pakistan.

Un photo-reporter de l'AFP grièvement blessé

A Karachi (sud), grouillante métropole de 20 millions d'habitants, la manifestation a tourné à la confrontation lorsque des protestataires ont tenté de s'approcher du consulat français. La police a fait des tirs de sommation, utilisé les gaz lacrymogènes et le canon à eau pour tenter de disperser des manifestants réunis après la traditionnelle prière du vendredi.

Le photo-reporter pakistanais Asif Hassan, âgé de 38 ans et employé par l'Agence France-Presse (AFP) depuis une décennie, a été grièvement blessé par balle. Il a été transporté d'urgence à l'hôpital Jinnah, où il a subi avec succès une intervention chirurgicale. «La balle est entrée dans son poumon et est ressortie ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant