Pakistan-Démission d'un ministre pour des rumeurs sur l'armée

le
0

KARACHI, 15 août (Reuters) - Un ministre pakistanais a été contraint de démissionner après avoir laissé entendre que l'ancien chef des services du renseignement militaire avait encouragé l'an passé des manifestations afin de déstabiliser le gouvernement, a annoncé le ministre de l'Information, samedi. Les déclarations faites par Mushahid Ullah Khan, ministre fédéral de l'Environnement, illustrent le fragile équilibre qui règne au Pakistan entre le gouvernement civil et le pouvoir militaire coutumier des coups d'Etat. Dans un entretien accordé au service en ourdou de la BBC vendredi lors de la fête de l'indépendance nationale, Khan était revenu sur les manifestations menées par le leader de l'opposition Imran Khan et par le leader religieux Tahir al Qadri l'an passé. Khan avait évoqué un enregistrement obtenu par une agence civile de renseignement selon lequel le général Zaheer-ul-Islam, ancien patron du puissant ISI, le renseignement militaire, avait incité les manifestants à provoquer le chaos. Cet enregistrement a été porté à la connaissance du Premier ministre et du chef de l'état-major de l'armée, ajoutait Khan, admettant ne pas l'avoir écouté personnellement. Le ministre de l'Information a annoncé samedi que Khan avait présenté sa démission au chef du gouvernement. Un porte-parole de l'armée pakistanaise a démenti les allégations. "Cette histoire d'un enregistrement dont il est fait état dans la presse est totalement sans fondement. De telles rumeurs sont irresponsables et non-professionnelles", écrit-il sur Twitter. (Katharine Houreld; Pierre Sérisier pour le service français) ;))

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant