Paiements en commun : la révolution Sharepay

le
0
Le partage de l'addition : la fin du casse-tête ?
Le partage de l'addition : la fin du casse-tête ?

Les start-up françaises ont le vent en poupe. Pas étonnant : ces jeunes entreprises à fort potentiel apportent bien souvent des solutions innovantes pour les problèmes du quotidien. Dernier exemple en date, Sharepay, qui navigue dans les eaux troubles des comptes joints et des dépenses communes.

L'idée ingénieuse de ces jeunes entrepreneurs : réunir sur une carte de paiement plusieurs comptes bancaires de différentes personnes. David Finel, Jonas Braoudé et Armen Mayalian, les fondateurs de Sharepay, viennent au secours d'une nouvelle génération appelée à partager ses frais, pour ainsi réduire la facture mensuelle.

Une trouvaille originale

Lors d'un voyage entre amis pour Barcelone, au moment de la réservation des billets d'avion et du logement, le groupe se retrouve face aux problèmes du paiement. Un des amis paye et avance l'argent pour ses partenaires. À ce moment, les fondateurs de Sharepay ont l'idée de concevoir une carte bancaire commune. Ils présentent leur idée lors d'un concours « 101 projets » en 2013 et remportent 25 000 euros. Grâce à cette donation, ils décident de se lancer pleinement dans l'expérience de l'entrepreneuriat.

Un partage instantané

Lors d'un achat, qu'il soit en ligne ou dans un magasin, la carte Sharepay partage instantanément le montant en débitant les comptes bancaires qui y sont liés, selon une proportion qui peut être ajustée entre...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant