Pagis : "les joueurs qui se font plaisir sont de plus en plus rares"

le
0
Pagis : "les joueurs qui se font plaisir sont de plus en plus rares"
Pagis : "les joueurs qui se font plaisir sont de plus en plus rares"

Ambassadeur de luxe du beach-soccer en Bretagne, Mickaël Pagis a pris le temps de revenir sur sa carrière. Interview plaisir et sable mais surtout sans regret.

Mickaël, après l'équipe de France de beach-soccer, vous avez été éducateur à Rennes. Qu'en est-il aujourd'hui ? Je ne suis plus au Stade Rennais. J'ai été éducateur pendant trois ans, j'ai arrêté l'année passée. Aujourd'hui je suis concentré sur le développement du beach-soccer en Bretagne. Personnellement, c'est un sport que j'adore, alors j'ai envie de faire partager cette passion, donc j'ai eu envie de me concentrer là-dessus. J'organise des journées de découverte pour les enfants. J'ai fait une première édition au mois de juillet et là en 2016, je le ferai en avril, juillet et octobre. C'est à la journée, de U11 à U17, je les accueille et je leur fais découvrir ce que j'aime ! La première s'est bien passée, les enfants étaient contents. Ils découvrent un sport que je maitrise assez bien (rires). Les plus jeunes sont vraiment à l'écoute.

Vous semblez tellement heureux sur le sable et quand vous parlez de beach-soccer. On peut dire que vous y avez pris plus de plaisir que sur les pelouses? Bah ma carrière de footballeur a été plus long que ma carrière de beach, lors de laquelle j'avais un âge assez avancé (rires). Mais même si j'ai vécu des moments géniaux sur les pelouses, j'ai pris énormément de plaisir dans le sable. Demain, si on me propose un foot, je viendrai plutôt faire un match de beach ! Ce que j'adore, c'est l'esprit d'attaque. Il y a très peu de calcul et on a envie d'aller marquer, toujours, dans toutes les positions. C'est très vivant comme jeu, en fait. L'idée de se dire "on va marquer un but de plus que l'adversaire", c'est fabuleux.

C'est vrai que c'est une philosophie qui vous va comme un gant, vous l'instinctif… Je pense que oui… Je pense que je trouve dans ce sport ce que j'essayais de mettre en place au football mais qui n'était pas toujours possible…

C'était difficile d'évoluer dans le monde professionnel avec une perception du football comme la votre ? Disons que souvent, c'est d'abord, "on prend pas de but et sur un malentendu on va en marquer un". Ca revenait souvent à ça. Alors que dans…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant