Pagaille dans le ciel britannique suite à une nouvelle panne informatique

le
0
Pagaille dans le ciel britannique suite à une nouvelle panne informatique
Pagaille dans le ciel britannique suite à une nouvelle panne informatique

Chaos dans le ciel britannique et européen. Une nouvelle panne informatique - désormais réparée - du contrôle aérien britannique a entraîné une fermeture partielle de l'espace aérien londonien, le plus fréquenté du monde, avec à la clé des centaines de vols nationaux et internationaux retardés ou annulés.

Nats, l'organisme chargé de gérer depuis Swanwick (sud-est de l'Angleterre) le trafic britannique, a annoncé à 17h30 la fin de cette panne, après avoir confirmé qu'elle venait de ses installations. «Nous nous excusons pour tout retard et notre équipe d'intervention est à pied d'oeuvre. Nous faisons tout notre possible pour aider à résoudre le problème», avait indiqué vers 16h30 le service du contrôle aérien privatisé en 2001.

L'Organisation européenne pour la sécurité de la navigation aérienne, Eurocontrol, a confirmé dans la foulée un rétablissement progressif du trafic, alors qu'elle avait annoncé à 16h30 la fermeture totale de l'espace aérien britannique jusqu'à 20 heures.  Mais les perturbations risquent d'être importantes jusque tard dans la soirée, notamment dans les cinq aéroports de Londres, Heathrow, Stansted, Gatwick, City Airport et Luton qui ont été fortement affectés par l'incident.

Des centaines de vols touchés

Pendant un long moment, aucun avion n'a pu décoller de plusieurs des principaux aéroports du pays, dont Heathrow. «Aucun vol ne décolle actuellement des aéroports de Londres» annonçait ainsi peu avant 17 heures le site internet flightradar24 qui rend compte du trafic aérien en temps réel dans le monde. En revanche, des atterrissages se poursuivaient, selon les médias britanniques.

Sur l'image ci-dessous, capturée à 17 heures sur le site, on voit effectivement un ciel londonien exceptionnellement déserté par les avions, tandis que des dizaines d'appareils s'agglutinent au sol à l'aéroport d'Heathrow.

D'autres aéroports britanniques ont également ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant