Pacte de responsabilité : les propos de Gattaz font encore des vagues

le
11
Pacte de responsabilité : les propos de Gattaz font encore des vagues
Pacte de responsabilité : les propos de Gattaz font encore des vagues

La sortie de Pierre Gattaz sur le pacte de responsabilité, mardi à Washington, continuait de faire réagir ce mercredi matin. Le président du Medef a jeté un froid, au premier jour de la visite d'Etat de François Hollande aux Etats-Unis, en refusant de voir conditionner les allègements de charges à des «contraintes» sur les entreprises. Il a été recadré par le président lors d'une conférence de presse et par Jean-Marc Ayrault qui, depuis Paris, a lancé sèchement : «Je pense que le décalage horaire peut parfois poser des problèmes».

Un «mouvement d'humeur», selon Najat Vallaud-Belkacem. «M. Gattaz doit comprendre qu'on ne va pas reconstruire l'économie par des mouvements d'humeur», a commenté sur RTL la porte-parole du gouvernement. «De fait, une date (le 28 février, NDLR) a été trouvée pour que le Medef et les organisations syndicales puissent se rencontrer, enfin, et commencer à élaborer les contreparties. Donc, je pense que M. Gattaz a dû simplement souffrir d'un problème de décalage horaire», a-t-elle poursuivi, reprenant la formule du Premier ministre.

Un «couac» juge Michel Sapin. Le ministre du Travail, interrogé sur France Info, a commenté, cinglant, les propos du président du Medef. «On parle parfois des couacs des ministres. Ce qui s'est passé, c'est un couac de président du Medef». 

Le président du Medef est en première ligne dans les négociations engagées avec les organisations syndicales françaises pour mettre en oeuvre ce «pacte» proposé par François Hollande. Celui-ci vise à créer des emplois en contrepartie d'allègements de charges accordés aux entreprises.

«Qu'il apprenne à se tenir», tance François Rebsamen. «Je voudrais dénoncer le comportement de M. Gattaz. On ne parle pas comme ça de la France à l'étranger», a commenté le chef de file des sénateurs socialistes sur LCI et Radio Classique. «Il faut qu'il apprenne à se tenir quand il est à ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4888303 le mercredi 12 fév 2014 à 12:18

    Il n'y aura pas de pacte,car les entreprises n'ont aucune confiance dans ce gouvernement;qu'il commence d'abord par tenir ses promesses en réduisant massivement la dépense publique ,qu'il supprime également le racket des entreprises! ensuite seulement le desir d'entreprendre et de se développer reviendra et avec ce désir ,l'embauche suivra.Ce n'est hélas pas pour demain.

  • 11246605 le mercredi 12 fév 2014 à 12:04

    Des donneurs de leçons qui ne savent plus ou ils en sont de leur pacte. Toujours prompts à critiquer les autres sans proposer des chiffres concrets sur leurs propres dépenses, ou devrais je dire "économies" fictives :-))

  • jyth01 le mercredi 12 fév 2014 à 11:59

    Ben si, on parle comme cela de la France à l'étranger. J'explique chaque jour la cata socialiste et la nullité des ministres de gauche

  • M6737505 le mercredi 12 fév 2014 à 11:56

    Le pire est que hollande est en train de vanter la France grâce son pacte de "responsabilité".Pacte pour l'instant loin d’être voté et d'exister. Tant pis pour les chômeurs et surtout les assujettis à l’impot direct et indirect c'est à dire les français.

  • M6737505 le mercredi 12 fév 2014 à 11:52

    J'espère que le medef proposera une grève et/ou que Hollande assumera ses responsabilités de son virage SPD en demandant la confiance du parlement.Mais malheureusement pour la france et les francais, hollande va rien faire, noyer le poisson, et faire un jour sur deux un discours pro et anti SPD (tout et son contraire) avec son humour légendaire et en etant droit dans ses bottes.

  • M4426670 le mercredi 12 fév 2014 à 11:52

    Plutot que de polémiquer (ils n'ont rien à faire) quand est ce qu'ils vont décider de remplir ce "pacte de responsabilité"? Ce ne serait qu'un rideau de fumée?

  • M4888303 le mercredi 12 fév 2014 à 11:50

    C'st bien domage ils ont la science infuse et detiennent seuls LA vérité !Tous les autres sont des ignares ,rétrogrades,et réacs quand ils se rebiffent!!!!

  • M4888303 le mercredi 12 fév 2014 à 11:47

    Malheureusement ils ne savent pas faire profil bas;et quand ils constatent leurs propres résulats c'est encore de la faute des autres.!!!!

  • dhote le mercredi 12 fév 2014 à 11:31

    Sapin, Belkacem, Rebsanem ménagez vos propos ce sont les chefs d'entreprise qui décident et votre pacte vous risquez de vous le prendre en pleine figure. S'il suffisait d'une annonce au cours dune conférence de presse pour relancer l'emploi ça se saurait.

  • M4888303 le mercredi 12 fév 2014 à 10:54

    On peut interdire aux entreprises de licencier leurs sur-effectifs (ça a déjà été fait sous Mitterrand) mais on ne peut pas les obliger à embaucher quand elles n'en ont ni l'envie ni le besoin!Vouloir se développer et entreprendre ,il faut d'abord ètre en confiance avant de prendre des risques et il faut que ça vaille le coup, donc sans racket!