Pacte de responsabilité : les critiques du Medef déclenchent la tempête

le
15
Pacte de responsabilité : les critiques du Medef déclenchent la tempête
Pacte de responsabilité : les critiques du Medef déclenchent la tempête

La sortie du numéro 2 du Medef critiquant la fiscalité des entreprises a mis le feu aux poudres. Geoffroy Roux de Bézieux a menacé mercredi dans un entretien au Figaro de «sortir» du pacte de responsabilité estimant que la baisse de la fiscalité promise par le gouvernement aux entreprises est «une supercherie complète». Cet accord avait été difficilement obtenu par le gouvernement et une partie des partenaires sociaux.

La réplique des partenaires sociaux signataires de l'accord et du gouvernement n'a pas tardé. Le numéro un de la CFDT Laurent Berger a qualifié cette menace de provocation supplémentaire insupportable devant le congrès de sa confédération réuni à Marseille (Bouches-du-Rhône). «Nous le disons au patronat: il n'y aura pas d'aides dans le cadre du pacte sans contreparties débattues et négociées dans les branches et entreprises», a-t-il prévenu. «Si le patronat ne s'engage pas pour toute la durée du pacte, la CFDT ne brandira pas, là encore, la menace de retirer sa signature mais demandera la remise en cause de la trajectoire» des aides, a-t-il lancé.

Les socialistes montent au créneau

Le ministre du Travail François Rebsamen a reproché au Medef, sur RTL, de «sans arrêt geindre et pleurnicher» alors que «le gouvernement fait un effort sans précédent» envers les entreprises. Le ministre du Travail a indiqué faire «la différence entre le Medef et les chefs d'entreprise sur le terrain». Interrogé sur sa proposition de suspendre les seuils sociaux qui créent des obligations aux entreprises et seraient un frein à l'emploi, selon le patronat, François Rebsamen a indiqué souhaiter «en débattre».

Bruno Le Roux, chef de file des députés PS, est lui allé plus loin lors d'un entretien sur RFI. «On commence à en avoir assez de ce syndicat des patrons qui est toujours en train de se plaindre alors que sur le terrain, les chefs d'entreprise sont en train de voir arriver aujourd'hui une ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4426670 le vendredi 6 juin 2014 à 11:30

    Comme il ne font rien, ca les occupe..... mais c'est plutot mina.ble!

  • M4426670 le vendredi 6 juin 2014 à 11:29

    Le "pacte de responsabilité" est toujours aussi vide que lors de son annonce. Depuis quelles décisions d'économies précises ont été prises? On va "débattre d'une mise en sommeil des seuils sociaux... la belle affaire.... Dans le même temps on participe aux polémiques, on laisse les syndicats "partenaires sociaux" poser leurs ultimatum......

  • M1945416 le vendredi 6 juin 2014 à 09:57

    alors quand je vois ces "fonctionnaires" qui ne prennent aucun risque, parler des entrepreneurs de geindre et pleurnicher ...

  • M1945416 le vendredi 6 juin 2014 à 09:55

    plus de 60 000 entreprises ont déposé le bilan l'année dernière , pendant ce temps là notre mille feuille et doublons administratif nous coûte entre 12 à 25 Milliards par an (capital cette semaine ) , au lieu d'augmenter sans cesse , de faire crouler entreprises et particuliers qui bossent ,sous les impôts, faudrai commencer par faire des économies

  • M6816885 le vendredi 6 juin 2014 à 09:51

    @muclus cher monsieur , j ai une société depuis 15 ans ; vous pensez que c était mieux du temps de Chirac et de Sarko ? , exactement pareil , et le Medef et les syndicats , aussi nu.ls ,

  • M3155433 le vendredi 6 juin 2014 à 09:48

    les entreprises payent l'impot sur les societes, donc le resultat net des entreprises est libéré de l'impot pour l'avoir subi a un fort taux ....Et derriere, le petit porteur doit etre ré imposé une seconde fois sur les dividendes .Seulement 40% d'abattement sur les dividendes . L' état est une ma fia qui a reussi...dans beaucoup de cas ça y ressemble , d'autant que la contrainte de corps(prison) existe pour ne pas avoir versé son enveloppe !

  • miez1804 le vendredi 6 juin 2014 à 09:47

    Les sydicaliste il ferait mieux de montrer de quoi ils sont capable au lieu de critiquer sans arret, CGT/CFDT/FO créer vos propres entreprise (mais avec votre ergent personnelle) et aprés on verra! Bouffon.s

  • miez1804 le vendredi 6 juin 2014 à 09:43

    «le gouvernement fait un effort sans précédent» envers les entreprises: Certe, mais pas dans le bon sense, vous massacré les entreprise depuis des lustres, vous traité les entreprenneurs de voyoux, et vous attendé quoi?? Bouffon.s

  • Cambio17 le vendredi 6 juin 2014 à 09:40

    Rebsaben, çà se voit que tu ne verses pas 40% de charges tous les mois ! Démission !

  • mucius le jeudi 5 juin 2014 à 10:10

    Pour être juste il faudrait aussi supprimer l'impôt sur les sociétés. Mais alors que deviendraient les parasites de l'Etat sans ce butin?