Pacte de responsabilité : le poids des mots, le choc des chiffres

le
1
© Marc Bertrand
© Marc Bertrand
Il serait certes vain pour un obscur commentateur de la scène politique et économique de prétendre arbitrer la querelle du Medef et du gouvernement sur la réalité de la mise en ?uvre du pacte de responsabilité. Mais lorsque les invectives s'enveniment, supercherie pour le premier, pleurnicherie pour le second, il peut être utile de rappeler les chiffres en cause pour éclairer le débat. Lorsque le président de la République, le 31décembre, puis le 14 janvier dernier, avait paru se rallier à une forme édulcorée de politique de l'offre, nombre de ses adversaires, un moment interloqués par cette épingle à cheveux, s'étaient déclarés circonspects mais intéressés. Pour ma part c'était : «Chiche !», puis après réflexion «Pas cap' !» Le second terme impliquait naturellement plus de réserve, mais par allusion à cette expression favorite de nos cours d'école d'antan, indiquait que, sans y croire tout à fait, on restait curieux de voir si nos copains allaient réussir le défi qu'on leur lançait. Pour ce qui est des chiffres d'économies à réaliser, enjeu de ce pacte, un malentendu s'est immédiatement installé. On évoquait, à gauche, un cadeau aux entreprises qui exigeait contrepartie sous forme d'engagement d'embauches notamment. Les entreprises et l'opposition considéraient, au contraire, que ce pacte allait simplement contribuer à réduire le handicap que constitue l'écart de fiscalité et de charges par rapport

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4328752 le vendredi 6 juin 2014 à 19:56

    ne serait-ce pas un pacte d'irresponsabilité ?