Pacte de responsabilité : le Medef demande à Hollande de conserver le CICE

le
6
Pierre Gattaz et le Medef ont finalement tranché : mieux vaut faire perdurer le CICE, même imparfait, pour ne pas accroître l'instabilité fiscale.
Pierre Gattaz et le Medef ont finalement tranché : mieux vaut faire perdurer le CICE, même imparfait, pour ne pas accroître l'instabilité fiscale.

C'est un peu le monde à l'envers. Après avoir critiqué sans relâche le crédit d'impôt compétitivité-emploi (CICE) pour sa complexité, le Medef s'emploie maintenant à sauver l'outil imaginé en novembre 2012 par François Hollande et Jean-Marc Ayrault pour baisser le coût du travail. Dans son pacte de responsabilité, François Hollande a promis de supprimer d'ici à 2017 l'équivalent des cotisations sociales employeur, soit 30 milliards d'euros, y compris l'équivalent de 20 milliards de baisse de charges du CICE pour les entreprises, sous la forme d'un crédit d'impôt calculé en fonction de la masse salariale de l'entreprise pour les salaires ne dépassant pas 2,5 smic. Mais l'articulation entre les nouvelles diminutions de cotisations et le CICE n'était pas fixée. Dans ses voeux aux forces économiques, François Hollande avait dessiné quatre pistes : augmenter le CICE de 10 milliards, le transformer en baisse de charges pure et simple ou remettre à plat tout le système actuel en incluant l'ensemble des allègements de charges qui préexistaient sur les bas salaires. D'aspect technique, le choix est loin d'être neutre, car chacune de ces solutions favorise des entreprises différentes. La question était donc sensible au Medef qui rassemble de nombreuses branches professionnelles aux intérêts parfois divergents. Ne pas faire de perdantsAprès avoir fait plancher un groupe de travail sous la direction de Claude Tendil, président des activités...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 le mercredi 19 fév 2014 à 10:05

    Le problème du Medef c'est de vouloir mélanger la représentation des grosses entreprises et des autres. C'est incompatible et les présidents du Medef sont depuis trop longtemps issus des PME. Espèces en voies de disparition.

  • dmorvan4 le mercredi 19 fév 2014 à 09:29

    Les gérants salariés de SARL travaillant seuls dans leur entreprise n'ont pas droit au CICE. Ce qui représente quelques millions d'intéressés. Le discours de GATTAZ devient de plus en plus incohérent, ceci ressemble à la stabilité fiscale engrangée par le gouvernement socialo.

  • fortunos le mercredi 19 fév 2014 à 09:17

    Je croyais que le CICE etait nul,selon le MEDEF et Mr Copé et Cie,je ne comprends plus rien!!!

  • pepitobo le mercredi 19 fév 2014 à 00:03

    ben voyons!!pourquoi se gener...le CICE,la fin des allocations familliales et... le c...du contribuable en prime...bravo mr gattaz vous nous promettez un avenir radieux!!!

  • nayara10 le mardi 18 fév 2014 à 23:41

    Si l'ÉTAT ne veut pas perdre d'argent avec ses TAXES..Il faut bien un perdant ....Dans ce cas là ,c'est celui qui bosse....

  • klein44 le mardi 18 fév 2014 à 20:11

    plus personne ne devra gagner plus de 2,5 fois le smic - vive le pouvoir d achat - le salarié qui subventionne son propre employeur - bravo - ayrault n avait il pas dis en chine que le travail francais est concurrentiel? alors pourquoi le cice