Pacte de responsabilité : le coup de menton très politique de Valls

le
2
Manuel Valls réitère sa menace de conditionner les aides du pacte de responsabilité.
Manuel Valls réitère sa menace de conditionner les aides du pacte de responsabilité.

Manuel Valls hausse le ton. Lundi soir, le Premier ministre a tancé le patronat pour son manque d'entrain à appliquer les fameuses « contreparties » négociées en échange de son « pacte de responsabilité ».

À l'issue d'une réunion du « comité de suivi des aides publiques aux entreprises et des engagements », un comité Théodule composé de hauts fonctionnaires, de représentants patronaux et syndicats, d'élus et d'économistes, le chef du gouvernement, flanqué de pas moins de quatre ministres, a menacé de conditionner les aides ou de les réorienter vers d'autres entreprises.

13 accords de branches seulement

Un coup de pression qui intervient alors que 13 branches professionnelles sur les 50 plus importantes ont signé un accord sur les « contreparties » réclamées par les syndicats, dont seulement trois prévoient des créations nettes d'emplois, selon Myriam El Khomri. « Nous avons souligné avec la ministre (du Travail) que ça n'était pas satisfaisant, que les engagements n'étaient pas respectés », a martelé Manuel Valls en annonçant une nouvelle réunion d'évaluation aura lieu avant l'été.

Mais l'intervention de Manuel Valls ressemble fort à un coup politique sans réelle portée, à quelques mois de la présidentielle. « Nous avons toujours dit que nous respecterions l'engagement financier » de 41 milliards d'euros, a-t-il été...

Lire la suite sur Le Point.frLire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • sibile le mardi 16 fév 2016 à 14:05

    qu'est-ce qu'il croit ? que c'est Gattaz qui signe les contrats d'embauche ?

  • M7361806 le mardi 16 fév 2016 à 13:55

    Les patrons veulent encore plus de paperasse, des normes , une écologie punitive,des impots sur tout , des controles, des subventions .cela leur permet de ne plus investir NI EMBAUCHER