Pacte de responsabilité : la mise au point de Gattaz sur les contreparties

le
1
Le président du Medef affirme ne jamais avoir changé de ligne sur les contreparties du pacte de responsabilité.
Le président du Medef affirme ne jamais avoir changé de ligne sur les contreparties du pacte de responsabilité.

"J'espère qu'il n'y a pas de journalistes dans la salle !" "C'est tout du off, nous sommes d'accord ?" Le président du Medef n'a pas manqué d'ironiser, mardi matin, lors de sa conférence de presse mensuelle, sur l'interprétation de ses propos tenus lors du déplacement de François Hollande aux États-Unis. Pierre Gattaz avait donné l'impression, en s'adressant à quelques journalistes en marge du déplacement présidentiel, de refuser en bloc toute contrepartie et de porter par là même un coup au pacte de responsabilité de François Hollande. Pas du tout, jure-t-il. "Ce n'est pas simple d'expliquer le pacte en trois minutes" ; "contrairement aux interprétations qu'il a pu y avoir la semaine dernière, nous sommes pour ce pacte" ; "ma position est inchangée depuis des mois" ; "je n'ai pas bougé d'un iota" ; "ce pacte, je l'assume, je l'ai applaudi lorsqu'il est sorti". Pierre Gattaz n'a pas assez de formules pour convaincre qu'il est toujours prêt à s'engager avec les syndicats et l'exécutif. Pour refermer définitivement la polémique, ses équipes ont travaillé d'arrache-pied (jusque tard dans la nuit lundi, dixit un membre du staff) afin de pouvoir publier à temps un petit document d'une trentaine de pages énumérant vingt-cinq "engagements que le Medef se propose de prendre dans le cadre du pacte de responsabilité". Un million d'emplois ? Un "projet" Pin's "un million d'emplois" à la veste, comme depuis la mobilisation de soutien à...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • b.renie le mercredi 19 fév 2014 à 05:37

    La situation est suffisamment grave pour que tout le monde s'attelle à la réussite. Les patrons mais aussi le Gouvernement et ce n'est pas dans un climat de suspicion mais dans celui de la bonne foi et de la compréhension que l'on y parviendra. Quant au syndicats ??? seront-ils une fois de plus irrédentistes : leur façon d'intervenir est irresponsable depuis des années.