Pacte de responsabilité : la gauche du PS demande sa «suspension immédiate»

le
14
Pacte de responsabilité : la gauche du PS demande sa «suspension immédiate»
Pacte de responsabilité : la gauche du PS demande sa «suspension immédiate»

Pas de repos pour les frondeurs du PS. Après le rejet jeudi par les Sages d'une mesure du pacte de responsabilité en faveur du pouvoir d'achat des salariés les plus modestes, ce samedi, trois élus de l'aile gauche du Parti socialiste enfoncent le clou. Dans une lettre ouverte adressée à Manuel Valls, ils demandent «la suspension immédiate» du pacte de responsabilité et que le gouvernement revoit intégralement sa copie sur sa politique économique et sociale.

«Nous contestons absolument le bien fondé de ce pacte qui ne répond pas, selon nous, à l'objectif de redressement dans la justice que s'était assigné le président de la République» écrivent Marie-Noëlle Lienemann, Emmanuel Maurel et Jérôme Guedj, qui font régulièrement entendre leur voix face aux réformes économiques menées par Manuel Valls. 

Selon eux, la décision du Conseil constitutionnel, qui a censuré jeudi une mesure symbolique du gouvernement, rend «indispensable la suspension immédiate du pacte de responsabilité et sa remise à plat complète». Aux yeux de ces élus de l'aile gauche du PS, c'est «toute la stratégie économique et sociale du gouvernement qu'il faut aujourd'hui redéfinir».

La question sera reposée à la Rochelle fin août

Dans cette lettre, ils préconisent «une vraie réforme de l'impôt, qui passe notamment par la progressivité de la CSG et le rapprochement de celle-ci avec l'impôt sur le revenu». «A l'échelon européen, la France doit opposer au regrettable pacte de stabilité, une stratégie de relance fondée sur l'investissement et la construction de convergences sociales», estiment-ils encore. Et d'appeler, «dans l'immédiat» à «engager un rapport de force» avec Bruxelles contre les «déficits restrictifs qu'elle nous assigne». «Il revient à la France, avec d'autres, de porter une voie nouvelle», concluent-ils.

La sénatrice socialiste Lienemann, qui demande une «réponse rapide» du Premier ministre, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlaure13 le lundi 11 aout 2014 à 10:10

    Ne pas confondre: avoir voté pour FH...ou avoir voté CONTRE Sarko le BlingBling ...?...:-)))

  • M3366730 le lundi 11 aout 2014 à 09:11

    M2833874 : effectivement, mais c'est pas grave pour ceux et celles qui ont votés pour FH ; il assumerons le choix qu'il ont fait.

  • M2833874 le lundi 11 aout 2014 à 08:50

    La rentrée va être chaude/bouillante pour les soces. Surtout quand les français vont ouvrir la petite pochette surprise de leur 3em tiers de l'IR.

  • janaliz le lundi 11 aout 2014 à 06:44

    J'attends la météorite qui détruira les dinosaures...

  • M3366730 le dimanche 10 aout 2014 à 20:49

    Quand la gauche caviar s'agite, tout le monde tremble ; ils feraient mieux de voir ce qui se passe en Italie qui va être déclarée en banqueroute malgré des réformes et la France ou en est elle ? signez la pétition : http://www.contribuables.org/2014/06/04/arretons-de-travailler-plus-pour-gagner-moins-signez-la-petition/ http://www.contribuables.org/2014/08/01/petition-pour-un-vrai-controle-des-fraudes-sociales/

  • fbordach le dimanche 10 aout 2014 à 18:58

    Convergence sociale! La gauche aime tellement les pauvres qu'elle en fabrique!

  • M5441845 le dimanche 10 aout 2014 à 17:29

    Un peu de courage la gauche du PS! Une motion de censure! Avec les verts qui ne savent plus ou ils sont (l'ont ils jamais su d'ailleurs?) et les "radicots" qui veulent pas perdre leurs postes de conseillers généraux du Tarn et Garonne, il ne faudrait pas beaucoup de défections au PS pour faire tomber Manuel.. Au moins les choses seraient claires...

  • M156470 le dimanche 10 aout 2014 à 14:58

    C'est cela, suspendez... Vous n'avez RIEN fait sauf le MPT qu'il va falloir refondre dès votre départ. La banqueroute est là et il va également falloir que notre futur Président (un vrai cette fois) s'attaque aux déficits abbyssaux et aux défections de votre passage à la tête de la France. Quelle France allez-vous bientôt devoir laisser derrière vous ???

  • 300CH le dimanche 10 aout 2014 à 14:09

    Fiscalisation en France: 2008/2009 (Fillion) 42,1%, en début 2012 44% EN PLEINE CRISE (en 5 ans de Règne = 1.9% de plus pour notre porte-monnaies) . Juin 2012 les Socialops sur le trône de France 44%, juin 2012/Aout 2014 (Zaurault + Valse de Vienne) 46.5% (en 2 ans et 2 mois de règne = 2.5%) ya pas PHOTO, CULBUTO disait ya pas de crise ou elle est derrière nous, "MOI PRÉSIDENT CULBUTO, la FISCALISATION EST DEVENUE NOUS"

  • M4888303 le dimanche 10 aout 2014 à 12:00

    Refonte de l'impot en incluant dans la base imposable toutes les allocations de toutes natures;c'est cela qui sera un commencement de justice fiscale et d'égalité devant l'impot !!!!