Pacte de Hollande : «Usine à gaz» pour Copé, trahison pour le PC

le
31
Pacte de Hollande : «Usine à gaz» pour Copé, trahison pour le PC
Pacte de Hollande : «Usine à gaz» pour Copé, trahison pour le PC

C'était sa troisième conférence de presse depuis le début du quinquennat et certainement celle qui comportait le plus d'enjeux. Le plus de pression, en tout cas. François Hollande a dessiné ce mardi devant 600 journalistes une vaste réforme économique... et promis de clarifier d'ici au 11 février la situation de son couple, reconnaissant des «moments douloureux» mais refusant de s'étendre sur le sujet.

Dans un propos liminaire d'une demi-heure, ainsi que dans les nombreuses questions qui ont suivi, le président de la République a précisé les contours du «pacte de responsabilité» évoqué lors de ses voeux aux Français le 31 décembre, le qualifiant de «plus grand compromis social depuis des décennies». Face à une «crise longue, profonde, sans doute sous-estimée», le chef de l'Etat a proné une action sur «l'offre», via notamment la fin des cotisations familiales «pour les entreprises et les travailleurs indépendants» d'ici 2017.  La décentralisation devrait aussi connaître une nouvelle étape ambitieuse, tandis que les économies budgétaires seront évaluées par un Conseil stratégique.

«Je ne suis pas gagné par le libéralisme, c'est tout le contraire», a assuré François Hollande, qui se définit toujours comme un «social-démocrate».

Cette conférence de presse constituait l'occasion de reprendre la main en ce début d'année. Toujours très bas dans les sondages, en dépit d'un léger rebond, François Hollande reste en prise avec son pari (loin d'être acquis) d'inverser la courbe du chômage dans les derniers mois de 2013. «La bataille de l'emploi n'est pas encore gagnée» a-t-il dit.

21h37. Le «pacte de responsabilité» proposé par le président François Hollande aux entreprises  sera au menu du Conseil des ministres de ce mercredi 15 janvier, selon son ordre du jour transmis mardi soir par l'Elysée.

21h14. Réactions des organisations patronales des petites entreprises et des ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • neutro le mercredi 15 jan 2014 à 22:58

    @M4859114: retournez-vous, il n´y a personne derrière vous...

  • M3435004 le mercredi 15 jan 2014 à 19:30

    SUPER NORMAL ! SUPER MENTEUR ! Il croit qu'il peut impunément b.... la terre entière. Il va très mal finir.

  • SuRaCtA le mercredi 15 jan 2014 à 14:40

    "Je vais vous dire qui est mon adversaire, mon véritable adversaire. Il n'a pas de nom, pas de visage, pas de parti. Il ne présentera jamais sa candidature. Il ne sera pas élu. Et pourtant, il gouverne. Mon adversaire, c'est le monde de la finance". Les cocus du Hollandisme, comptez vous ?

  • idem12 le mercredi 15 jan 2014 à 12:26

    Trahison ? quelle trahison ? François est aux ordre de l'ennemi sans visage comme tous ces prédécesseurs et il sacrifie son peuple sur l'hôtel du profit sans limite pour une petite oligarchie dominante. A quand le réveil du peuple ?

  • M452441 le mercredi 15 jan 2014 à 11:35

    Copé, président, Copé, président. Quoi? Où est le problème? Il a dit qu'il apprendrait la démocratie, il est sur la bonne voie, non?

  • mlaure13 le mercredi 15 jan 2014 à 10:40

    Il est vrai qu’à la lecture de ce résumé de discourt, il n’y a pas grande nouveauté …le blabla habituel avec tjrs les mêmes promesses…A quand le dégraissage du super-mammouth de la fonction publique et de nos élus de tous bords ???...ÇA, IL N’EN PARLE JAMAIS !!!...Donc, tjrs la même langue de bois, et c’est vraiment désolant, car pendant ce temps là, la France s'enfonce inexorablement !...

  • devcor le mercredi 15 jan 2014 à 10:15

    Mais non, M1625665, M4958114 ne parlait pas du pape.....Il parlait du clown qui va faire ses parties de jambes en l'air rue du CIRQUE. Rien que de très normal !

  • M1625665 le mercredi 15 jan 2014 à 09:56

    M4958114 Que vient faire le Pape la dedans?

  • M1625665 le mercredi 15 jan 2014 à 09:54

    Et dire que l'on a emm.erdé Sarko pendant 5 ans avec le Fouquets, c'était aussi une affaire privée, ce n' est pas l'Etat qui a payé in n'était pas encore en place

  • M4958114 le mercredi 15 jan 2014 à 09:50

    continue François nous sommes derrière toi !