Paco Molina, le Chili dans le sang

le
0

Arrivé au Chili en 1939 à bord d'un bateau français, Paco Molina, né en Espagne, a brillé sous les couleurs de son pays d'accueil. Sauvé par le poète Pablo Neruda, Molina a écrit l'histoire de la Roja, en terminant meilleur buteur de la Copa América de 1953 au Pérou.

Né six ans avant la guerre civile espagnole, en 1930, Francisco Molina n'a pas le temps de grandir sur ses terres natales de Suria, en Catalogne. Ses parents sont contraints à l'exil pour fuir le régime de Franco. Seulement, les recours n'abondent pas. L'aide du poète chilien Pablo Neruda sera cruciale. Le 3 septembre 1939, 2 200 exilés politiques abordent sur le "Winnipeg", bateau français, mis à disposition par le Parti communiste. Neruda, qui œuvre alors comme consul pour l'immigration espagnole à Paris, aidera ces réfugiés - républicains et communistes - à s'installer de l'autre côté de l'Océan Atlantique, au Chili, en provenance du port français de Trompeloup-Pauillac. "Que la critique efface toute ma poésie si bon lui semble, mais ce poème, personne ne pourra l'effacer" écrivait Neruda dans son autobiographie. Effectivement, grâce au Prix Nobel de littérature chilien, Fransicso "Paco" Molina pourra faire carrière, marquant l'histoire de l'Atlético Madrid et de la sélection chilienne de son empreinte.

"Il avait des pieds de petite fille"


En France, Molina ne sera resté que quelque mois, placé dans un camp de réfugiés avec sa mère et sa sœur. Les gendarmes français remarquent très vite le talent du jeune garçon balle au pied : "Nous sommes resté six mois dans ce camp, en ayant froid et faim. Le ballon nous a aidés" raconte celui qui recevait de la nourriture en échange de sa participation aux parties de football. Puis, en septembre 1939, les réfugiés sont emmenés sur le port qui les mènera à la liberté. Un mois plus tard, les exilés arrivent au port de Valparaíso. La foule les reçoit au son de l'Internationale. Outre l'aide de Neruda, Paco Molina a survécu grâce au médecin à bord de l'embarcation. L'enfant catalan contracte le typhus, et souffre tout le long du voyage. "Deux enfants sont décédés sur le bateau, un autre à l'hôpital de Valparaíso. Un docteur s'est assis sur mon lit et m'a dit que mes deux amis étaient morts mais que je survivrais. Je n'oublierais jamais le docteur Vizcarra". Paco Molina commencera sa carrière aux Santagio Wanderers, en 1948. Milieu de terrain ou avant-centre, Paco Molina raconte : "Je n'étais pas un buteur né. J'étais un milieu qui pouvait frapper de loin avec les deux pieds. Je savais que je sortais du lot grâce à ça. Un jour, j'ai demandé à un entraineur de…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant