P.Saint-André : " Des hésitations ? Non ! "

le
0
P.Saint-André : " Des hésitations ? Non ! "
P.Saint-André : " Des hésitations ? Non ! "

Philippe Saint-André a dévoilé vendredi un XV de France sans surprise pour débuter le dernier match de poule face à l'Irlande dimanche à Cardiff. Le sélectionneur tricolore n'a pas hésité et reste sur la même logique.

DE NOTRE ENVOYE SPECIAL A CARDIFF,

Philippe Saint-André, avez-vous hésité pour composer ce XV de départ ?
Des hésitations, non. Il peut y avoir débat à l’aile mais par rapport à ce que je vois à l’entraînement et à la particularité des Irlandais, c’est grosso modo l’équipe de l’Italie en tenant compte de la blessure de Huget. Brice Dulin prend sa place.

Brice Dulin à l’aile, est-ce un choix tactique par rapport au jeu irlandais ?
D’abord, Brice est un bon joueur qui a beaucoup d’expérience. Il connait le fonctionnement de l’équipe de France parce qu’il est avec nous depuis pratiquement le début de l’aventure. C’est vrai que les Irlandais ont une particularité : parmi les formations des VI Nations, c’est l’équipe qui se fait le moins de passes au niveau des trois-quarts. Ils utilisent d’autres formes de jeu, ils sont très bons sur les ballons portés et sur le jeu au pied offensif. Ils marquent beaucoup de points sur les chandelles ou sur des jeux en diagonale. Donc de jouer avec deux joueurs de formation arrière (ndlr : Brice Dulin et Scott Spedding), c’est aussi pour avoir des solutions et pour contrer les Irlandais. Brice est très bon sur les ballons hauts.

Quels sont les points forts de cette équipe d’Irlande ?
Ils sont très précis sur leurs lancements de jeu. Ils marquent pas mal d’essais sur deux ou trois temps de jeu. A nous d’être en éveil, réactifs et bons défensivement. Et surtout, quand on aura le ballon, on devra être efficace et bon offensivement.

Qu’est-ce qui fera la différence face à ces Irlandais ?
Il va falloir être discipliné - ce sera l’un des clés du match - et fort dans les duels aériens. Les Irlandais sont très bons en touche et sur les ballons portés. C’est une équipe qui est capable de nous proposer du jeu et aussi beaucoup de combat. Je le répète : mes joueurs sont affamés et ont envie ; ils ont ce match en tête depuis très, très longtemps. Maintenant il va falloir faire un match de très haut niveau en étant bons sur nos points forts tout en étant très disciplinés. On ne se sent pas largué au niveau rugbystique contre cette belle équipe irlandaise. C’est un match exceptionnel à jouer contre une grande nation du rugby mondial. Ils sont cinquièmes mondiaux, on est sixième. Ce sera un match à grande intensité. Mais ce n’est pas un match éliminatoire pour les deux équipes. Il y aura 35 ou 40 000 Irlandais dans le stade mais je fais confiance à mes joueurs et aux 15 000 supporters français. 

Vous n'avez jamais battu l'Irlande en tant que sélectionneur...
Quand j’étais joueur, je n’ai jamais perdu contre l’Irlande. Là, il y aura un match différent de ceux des quatre derniers Tournois des VI Nations, parce qu’on aura la même préparation qu’eux. Je sens énormément de gourmandise chez mes joueurs pour préparer ce match.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant