P.Saint-André : " Cette liste a été faite naturellement "

le
0
P.Saint-André : " Cette liste a été faite naturellement "
P.Saint-André : " Cette liste a été faite naturellement "

Philippe Saint-André est revenu sur la sélection des 31 joueurs pour la Coupe du monde. Si les choix ont été difficiles à faire, le sélectionneur du XV de France a construit un groupe capable selon lui de faire de bonnes performances au Mondial anglais.

Saint-André : « Avant de commencer, je tiens à remercier les cinq joueurs qui quittent le groupe aujourd'hui. Les remercier pour leur travail, leur professionnalisme, leur enthousiasme et l’état d’esprit qu’ils ont eu pendant ces sept semaines. En ce qui concerne le groupe, on a décidé d'avoir cinq piliers puisque Rabah Slimani peut jouer à droite et à gauche. De choisir trois talonneurs avec un match d’ouverture face à l’Italie et une rencontre face à la Roumanie quatre jours après. Au niveau des deuxièmes lignes, le choix était de prendre seulement trois joueurs sachant que Bernard LeRoux peut jouer en deuxième et troisième ligne. En charnière, la décision a été faite de prendre trois buteurs (Kockott, Parra, Michalak). Ça a été le choix numéro 1 de cette décision. A partir du moment où Tillous-Bordes était pris à la mêlée et Michalak en buteur, on a décidé de prendre deux demis de mêlée-buteurs en sachant que Morgan Parra peut également jouer à l’ouverture. Notre choix a été de prendre quatre centres et trois ailiers de métier sachant que Fickou et Fofana peuvent jouer à ce poste. Finalement, on a deux arrières avec Dulin et Spedding. Ce groupe a été construit par rapport aux trois ans et demi de vécu ensemble, par rapport aux sept semaines de préparation et au contexte de cette Coupe du monde. Jouer deux matchs en quatre jours (ndlr : Italie puis Roumanie) implique des décisions. On n’est pas à l’abri de petites blessures, d’hématomes et autres pépins qui peuvent empêcher certains joueurs de participer à un match quatre jours après le premier. »

Philippe Saint-André, comment cette liste a-t-elle été dressée ?
Cette liste a été faite naturellement. C'est vrai que ce matin (dimanche), il y a eu beaucoup d'émotion. C'est toujours très difficile de voir partir cinq joueurs. Sur leur investissement pendant ces sept semaines, il n'y avait pas grand-chose à redire.

Pensez-vous que François Trinh-Duc n’est pas un buteur ?
François Trinh-Duc est comme Remi Talès. Ils travaillent le but en club et en sélection avec Romain Teulet. Actuellement, on considère que ce sont des deuxièmes buteurs, capables d’apporter en fin de match. Au niveau international, on veut aller avec trois buteurs numéro 1, qui ont l’habitude de buter en club, c’est pour ça que l’on a Parra, Kockott et Michalak. Au niveau du but au-delà des 50 mètres on a Scott Spedding et Rory Kockott qui sont capables d’apporter beaucoup.

Qu’est-ce qui a fait la différence entre Talès et Trinh-Duc ?
C'est un choix fait après sept semaines mais avec un vécu de trois ans et demi. Sur cette période, Remi Talès et Frédéric Michalak ont été beaucoup plus souvent dans le groupe que François Trinh-Duc.

Saint-André a expliqué ses choix à Dusautoir

Etait-ce évident d’écarter Lamerat, Trinh-Duc, Chiocci, Vahaamahina et Goujon ?
A nos yeux, Dumoulin est un 12, presque un deuxième demi d'ouverture, capable d'écarter les ballons. Lamerat n'est pas polyvalent, et on a déjà ce type de joueur qui joue régulièrement en 13. Il ne faut pas oublier qu'on va en Angleterre au mois de septembre, octobre, avec des conditions climatiques parfois difficiles. Remi Talès a un pied qui peut chercher loin. C'est un bon défenseur et il convenait mieux aux conditions de jeu pendant cette Coupe du monde. La détermination de Sebastien Vahaamahina était immense, autant que sa détresse. Il va retourner dans son club avec une condition physique exceptionnelle. Il a une marge de progression énorme et on le reverra à ce niveau c’est sûr. Loann Goujon était titulaire lors des deux derniers matchs du Tournoi des VI Nations. Il a manqué d'application et de concentration lors de la préparation et il le sait. Il était surtout en concurrence avec des troisièmes lignes qui connaissaient les préparations de Coupe du monde. Il était derrière ces joueurs sur les sept semaines écoulées. Xavier Chiocci a une marge de progression fulgurante. Je lui ai dit ce matin de ne rien lâcher et il va revenir au RC Toulon plus fort.

Remi Talès peut-il prétendre à une place de titulaire et sa sélection est-elle une histoire d’harmonie dans le vestiaire ?
Remi Talès est un bon joueur et il a un jeu différent de ses concurrents. Frédéric Michalak se détache en tant que numéro 1 mais Talès a démontré par le passé qu'il pouvait prétendre à un poste de titulaire. Il joue en club avec Kockott et a forcément des automatismes. J’ai surtout envie de parler des 31 joueurs qui sont dans le groupe. Ils doivent continuer la préparation, jouer un autre amical face à l’Ecosse, pour ensuite s’envoler vers l’Angleterre.

Le capitaine Thierry Dusautoir avait-il un droit de véto sur cette sélection ?
Alors là non ! Les choix ont été faits en collaboration avec Patrice Lagisquet et Yannick Bru (ndlr : ses adjoints). J’ai eu une discussion ce matin et hier (samedi) avec Thierry Dusautoir pour lui expliquer mes choix. Le groupe est fait par les entraîneurs. Le président préside, le manager manage et les joueurs jouent.

(avec Yannick O'Conor)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant