P&G envisage de vendre sa filiale de soins capillaires Wella

le
0

LONDRES (Reuters) - Procter & Gamble étudie avec Goldman Sachs la possibilité de vendre sa filiale de soins capillaires Wella qui pourrait valoir dans les sept milliards de dollars (5,6 milliards d'euros), ont déclaré vendredi à Reuters des sources proches du dossier.

Le premier groupe mondial de produits de consommation courante rationalise son portefeuille de produits et étudie toutes les options pour sa filiale, y compris une cession en tout ou partie, précise-t-on vendredi de mêmes sources, tout en notant qu'aucune décision n'a été prise.

Un porte-parole de P&G a dit que le groupe ne commentait ni les rumeurs ni les spéculations. Goldman Sachs n'était pas disponible dans l'immédiat.

P&G avait dit en août qu'il cèderait de 80 à 100 gammes à croissance faible pour se concentrer sur les 80 marques les plus prometteuses.

Berkshire Hathaway, la société d'investissement de Warren Buffett, a ainsi annoncé ce mois-ci le rachat de la division piles Duracell de P&G.

P&G avait également annoncé en septembre un accord pour vendre les dernières marques qu'il détenait encore dans le secteur des produits pour animaux à Spectrum Brands.

Parmi les repreneurs potentiels de Wella pourraient figurer Unilever et Henkel, qui avait fait une tentative officieuse en 2002 avant que Wella soit vendu à P&G pour 6,5 milliards d'euros.

(Anjuli Davies et Freya Berry, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant