P.Cazal : " Retrouver cet état d'esprit de crève-la-faim "

le
0
P.Cazal : " Retrouver cet état d'esprit de crève-la-faim "
P.Cazal : " Retrouver cet état d'esprit de crève-la-faim "
Patrick Cazal, l'entraineur de Dunkerque, qui lance sa saison jeudi à domicile face à Cesson-Rennes, aborde le Championnat avec impatience et un peu d'appréhension. La préparation n'a pas été facile pour les champions de France en titre, mais les Nordistes ont de la ressource et sont, selon leur coach, capables de grandes choses.

Patrick Cazal, Dunkerque reste sur une saison 2013-2014 extraordinaire...
Oui. Je crois même que l'on peut dire que l'on a créé l'exploit. Les pronostiqueurs de notre discipline nous avaient placés plutôt au milieu du tableau... Donc, effectivement, finir champion avec la concurrence qu'il y avait - le grand Paris qui venait de faire un recrutement assez impressionnant - on a ce sentiment d'avoir fait quelque chose d'exceptionnel.

Cette nouvelle saison qui s'annonce sera-t-elle celle de la confirmation ?
On va essayer. En tout cas, c'est le message que l'on veut faire passer à tout notre environnement, à tous nos joueurs. On a eu une préparation qui a été vraiment difficile. Je crois que l'on n'a pas encore totalement digéré cette réussite. Maintenant, pour nous, réussir cette saison qui arrive ne signifie pas forcément être champions de France. Je crois que si l'on arrivait à être un acteur majeur de notre Championnat, ce qui voudrait dire être parmi les quatre premiers et avoir une qualification dans une Coupe européenne, ce serait une saison réussie.

« J'ai envie de nous positionner parmi les favoris pour le podium »

Qu'est ce qui peut perturber les joueurs ?
C'est mental, c'est physique. On est monté tellement haut au niveau émotionnel qu'aujourd'hui il faut être capable de retrouver un peu cet état d'esprit de crève-la-faim. Il nous manque du mordant en ce moment. J'espère qu'à l'arrivée des compétitions officielles, on va récupérer cet ingrédient là. J'ai une équipe qui doit travailler. Il faut être solidaire, courageux. C'est vrai que sur cette préparation, ce sont des petites choses que l'on n'a pas encore retrouvées.

Vous sentez-vous plutôt favori ou outsider ?
Être champion, ce n'est pas une fin en soi. Il faut garder ces moments de plaisir et se servir de ça pour avoir envie de les revivre. Je crois que j'ai un groupe, malgré les difficultés du moment, capable de faire beaucoup d'exploits avec une marge de progression importante. J'ai envie de nous positionner parmi les favoris pour le podium.

Que pensez-vous du niveau du Championnat ?
Il est bon, il ne cesse d'augmenter. Je parlais de Paris, du recrutement de l'année dernière, que dire de celui de cette année ! On ne va pas leur laisser la vie facile. On va tout faire pour leur créer des embûches.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant