Ouvrir le vendredi s'impose si Israël veut intégrer le MSCI Europe

le
0
    par Tova Cohen 
    TEL AVIV, 29 décembre (Reuters) - Ouvrir la Bourse le 
vendredi s'impose pour qu'Israël figure dans l'indice MSCI 
Europe, a déclaré mardi le directeur général de la Bourse de Tel 
Aviv Yossi Beinart. 
    Cette dernière fonctionne actuellement du dimanche au jeudi, 
alignée sur la semaine de travail en vigueur en Israël, mais 
elle envisage de passer à un horaire du lundi au vendredi. 
    Les volumes se sont érodés en Bourse de Tel Aviv depuis 
2010, lorsque le marché boursier israélien est passé du statut 
d'émergent à celui de développé.  
    Israël a déjà demandé par le passé son intégration à 
l'indice MSCI Europe, dans l'espoir de stimuler la participation 
étrangère, mais a été débouté. 
    Yossi Beinard a dit mardi, lors d'une conférence de presse, 
que le volume des échanges avait augmenté cette année, à 1,4 
milliard de shekels (329 millions d'euros) par jour contre 1,2 
milliard en 2014. Cela reste inférieur à la moyenne de deux 
milliards de shekels de 2010. 
    "Pour intégrer le MSCI Europe, nous devons ouvrir le 
vendredi mais ce n'est pas facile", a observé Beinart, ajoutant 
qu'il faudrait peut-être plus d'un an pour mettre en place un 
tel changement. 
    La Bourse de Tel Aviv songe aussi à créer une plateforme 
pour les entreprises trop petites pour envisager une 
introduction en Bourse, afin de leur permettre d'aller à la 
rencontre des investisseurs institutionnels. 
    Beaucoup de "jeunes pousses" israéliennes choisissent de se 
mettre en vente plutôt que de tenter l'aventure boursière faute 
de financements. "Il faut aujourd'hui sept à 10 ans pour qu'une 
entreprise puisse se mettre en situation d'être introduite en 
Bourse", a observé Beinart, notant que les fonds de capital 
risque n'ont généralement pas la patience d'attendre et 
préfèrent vendre. 
    Il évalue à une cinquantaine de milliards de dollars la 
perte de capitalisation boursière en Israël en moins de 10 ans 
du fait que des sociétés telles que Waze, renommée pour son 
application de navigation, ont opté pour la vente. 
    Enfin, la Bourse de Tel Aviv, qui poursuit une procédure de 
démutualisation, songe à modifier les critères d'intégration aux 
principaux indices boursiers, de façon à ce que seules les 
sociétés ayant un lien avec Israël puissent prétendre y accéder. 
    
 
 (Wilfrid Exbrayat pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant