Ouverture officielle de la conférence climat de Paris

le
0
    PARIS, 30 novembre (Reuters) - Plus de 150 chefs d'Etat et 
de gouvernement ont commencé à affluer avant même le lever du 
soleil lundi au Bourget, au nord de Paris, pour le coup d'envoi 
officiel d'une conférence sur le climat cruciale pour l'avenir 
de la planète. 
    C'est "le plus grand rassemblement de chefs d'Etat sous un 
même toit, le même jour. Qui peut dire que le climat n'est pas à 
l'agenda politique ?" a commenté la secrétaire exécutive de la 
Convention-cadre des Nations unes sur le changement climatique 
(CCUNCC) Christiana Figueres, sur son compte Twitter. 
    En hôte de cette COP21, François Hollande était sur le site 
de la conférence, bouclé par un important service de sécurité, 
dès 7h50 (6h50 GMT), alors que les axes routiers alentours 
étaient fermés depuis les premières heures de la journée.  
    Premier arrivé, peu avant 8h00, le secrétaire général de 
l'ONU, Ban Ki-moon, a rejoint le chef de l'Etat français, le 
ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius, qui présidera 
la COP21, sa collègue de l'Environnement, Ségolène Royal, et 
Christiana Figueres, pour accueillir les arrivants suivants. 
    Précédée chacune de motards, les délégations se sont succédé 
à un rythme soutenu tandis qu'un hélicoptère survolait la zone. 
    Les 152 dirigeants participant à l'ouverture de la COP21, 
selon un dernier pointage de la présidence française, doivent 
prendre la parole à tour de rôle dans les deux salles plénières 
de la conférence à partir de la mi-journée. 
    Ils auront auparavant observé une minute de silence à la 
mémoire des 130 personnes tuées lors des attentats du 13 
novembre à Paris. 
    Chacun aura trois minutes pour s'exprimer et donner, selon 
le voeu de François Hollande, une "impulsion politique" aux 
négociateurs des 195 pays participants, qui ont eu une première 
réunion dès dimanche après-midi. 
    Ces derniers doivent rendre samedi leur copie, un projet 
d'accord le plus abouti possible, et passer alors la main au 
niveau ministériel pour régler les points en suspens. 
    L'objectif est de pouvoir annoncer le 11 décembre le premier 
accord universel sur la lutte contre le changement climatique 
visant à contenir le réchauffement de la planète sous le seuil 
des 2°C à la fin du XXIe siècle.    
 
 (Elizabeth Pineau, édité par Emmanuel Jarry) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant