Ouverture en nette baisse des Bourses européennes

le
0
OUVERTURE EN NETTE BAISSE DES MARCHÉS EUROPÉENS
OUVERTURE EN NETTE BAISSE DES MARCHÉS EUROPÉENS

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes ont ouvert en nette baisse mardi, poursuivant leur repli de la veille dans un contexte d'inquiétudes persistantes concernant l'ampleur du ralentissement économique chinois et ses conséquences sur le secteur des matières premières.

À Paris, l'indice CAC 40 cédait 0,8%, soit 34,68 points, à 4.322,60 à 09h35. À Francfort, le Dax reculait de 0,55% et à Londres, le FTSE de 0,64%.

De ces trois indices, qui ont chacun plongé de plus de 2% lundi, le CAC est le seul à être encore dans le vert depuis le début de l'année. Mais, s'il perd plus de 84,3 points, ou 1,97%, il basculera à son tour dans le rouge.

C'est ce qui est déjà arrivé au Nikkei 225 de la Bourse de Tokyo qui, en chutant de plus de 4% mardi, se retrouve en baisse de près de 3% depuis le début de l'année alors qu'il affichait encore un gain de plus de 1% à la clôture de lundi.

Parmi les grandes places européennes, la Bourse de Londres, avec sa forte pondération de valeurs liées aux matières premières, accuse la plus mauvaise performance à ce stade de 2015, avec un recul de près de 10,5%. La baisse du Dax est de quelque 4,5% sur la période.

L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro perd 0,65% sur la séance et le FTSEurofirst 300 0,71%.

Même si l'indice regroupant les valeurs liées aux matières premières est l'un des rares à afficher une hausse en début de matinée, grâce notamment à un rebond du titre Glencore, il est en baisse de plus de 33% depuis le début de l'année, la plus mauvaise performance sectorielle sur cette période.

Après avoir plongé lundi de près de 30% en raison d'inquiétudes renouvelées sur le poids de son endettement, le géant des matières premières Glencore reprend 7,7% à 74,02 pence, la plus forte hausse de l'indice Stoxx 600.

En revanche, il n'y a toujours pas de répit pour le titre Volkswagen (-2,7%) tandis que le ompartiment automobile se stabilise (-0,09%). Ce dernier, qui affichait la meilleure performance sectorielle en début d'année, est désormais en baisse de près de 10% depuis le 31 decembre 2014, ce qui le place en queue de peloton derrière les matières premières, l'énergie (-13,6%) et les "utilities" (-10,3%).

L'action Wolseley (-9,2% à 37,96 livres) enregistre la plus forte baisse de l'indice Stoxx 600, le spécialiste britannique d'équipements de chauffage et de plomberie ayant revu en baisse sa prévision de hausse de chiffre d'affaires.

Dans ce contexte de baisse marquée des marchés actions, les actifs obligataires sont plébiscités à l'instar des Bunds allemands et des emprunts du Trésor américain.

Le bas niveau du rendement de ce dernier, qui évolue inversement par rapport à son prix, pèse en revanche sur le dollar américain, en repli de 0,13% face à un panier de devises internationales.

L'accès de faiblesse du billet vert profite aux cours du pétrole, l'un des rares actifs financiers à afficher une hausse, avec des gains de 0,7% à 0,8%.

(Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Véronique Tison)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant