Ouverture du procès du meurtre d'une Allemande en Dordogne

le
0
LE PROCES EN APPEL D'YVES BUREAU S'OUVRE DEVANT LA COUR D'ASSISES DE LA GIRONDE
LE PROCES EN APPEL D'YVES BUREAU S'OUVRE DEVANT LA COUR D'ASSISES DE LA GIRONDE

BORDEAUX (Reuters) - Le procès en appel d'Yves Bureau, accusé d'avoir tué en 2009 en Dordogne une retraitée allemande et d'avoir démembré son corps alors qu'elle était encore vivante, s'est ouvert lundi devant la cour d'assises de la Gironde.

Yves Bureau, 59 ans, a été condamné en septembre 2011 à la réclusion criminelle à perpétuité assortie d'une période de sûreté de 22 ans.

Ce père de deux enfants, ex-adjoint au maire de Verdon près de Bergerac (Dordogne), devra répondre jusqu'à vendredi devant la cour d'assises de faits de "torture ou acte de barbarie, accompagné ou suivi d'un autre crime".

Le 10 septembre 2009, d'Edith Muhr, une retraitée allemande de 68 ans originaire de la région de Cologne avait disparu sur une route entre son domicile dans un village proche de Verdon et un restaurant où elle devait déjeuner avec son mari.

Yves Bureau a reconnu avoir découpé le corps de la retraitée dans une grange appartenant à sa mère.

Le 12 septembre, les restes de la victime avaient été retrouvés sur ses indications dans des sacs à engrais entassés au milieu d'un champ de maïs à quelques kilomètres de là.

Les analyses allaient prouver que le sang retrouvé sur les vêtements de l'auteur présumé, dans sa voiture et dans la grange, était bien celui de la victime. L'expertise médico-légale permettait de supposer que la victime était encore vivante aux début des mutilations.

Lors du premier procès, Yves Bureau avait tenté de donner plusieurs versions des faits pour se disculper ou atténuer sa responsabilité mais il n'avait pas convaincu les jurés.

Claude Canellas, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant