Ouverture du procès de l'ex-président égyptien Morsi

le
0

LE CAIRE, 15 février (Reuters) - Le procès de l'ancien président égyptien Mohamed Morsi pour mise en danger de la sécurité nationale par transmission de secrets d'Etat et de documents sensibles au Qatar s'est ouvert dimanche. Issu des Frères musulmans, Mohamed Morsi a été le premier président égyptien démocratiquement élu en juin 2012. Il a été renversé par l'armée début juillet 2013 après des manifestations de masse contre son gouvernement. "Ce tribunal ne représente rien pour moi", a déclaré Mohamed Morsi, jugé avec dix autres personnes. Il risque la peine de mort s'il est reconnu coupable. Les relations entre le Qatar et l'Egypte sont au plus bas depuis juillet 2013 et le renversement de Morsi. Le Qatar soutenait ce président issu des Frères musulmans, qui est actuellement en prison tout comme des milliers d'autres membres de la confrérie. Selon le procureur de la république, des collaborateurs de Mohamed Morsi ont communiqué des informations aux services de renseignement qataris portant sur les positions et l'armement des forces égyptiennes ou détaillant les décisions prises par le pouvoir politique au Caire. "Nous avons été enlevés et torturés pour nous contraindre à faire de faux aveux", a déclaré un des coaccusés, Amin al Serafy, qui fut secrétaire général de la présidence sous Morsi. (Michael Georgy; Danielle Rouquié pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant