Ouverture dans le désordre sur les marchés européens

le
0
OUVERTURE DANS LE DÉSORDRE SUR LES MARCHÉS EUROPÉENS
OUVERTURE DANS LE DÉSORDRE SUR LES MARCHÉS EUROPÉENS

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les principales Bourses européennes, sauf Londres qui est fermée, ont débuté dans le désordre lundi après le long week-end du 1er mai, à la suite du rebond de Wall Street vendredi et de la publication d'un indicateur confirmant le ralentissement de l'économie chinoise.

Selon l'indice PMI des directeurs d'achat HSBC-Markit publié dimanche, le secteur manufacturier chinois a enregistré en avril sa plus forte contraction en un an en raison d'un recul de la demande et des tensions déflationnistes.

Les enquêtes similaires dans l'industrie manufacturière au Japon et en Corée du Sud publiées vendredi ont également été décevantes, ce qui pourrait inciter là aussi les autorités à injecter de nouvelles liquidités dans l'économie et alimenterait ainsi une poursuite du rally boursier.

À Paris, le CAC 40 cédait 0,31% à 5.030,20 points vers 09h30 et à Francfort, le Dax prenait 0,08%. L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro recule de 0,38%.

Le secteur des produits de base (+0,5%) est en tête des hausses, porté par les perspectives de mesures chinoises, tandis que les banques et les technologiques pèsent sur la cote.

Les investisseurs resteront prudents en ce début de semaine en attendant les élections législatives en Grande-Bretagne jeudi, avant les chiffres américains de l'emploi vendredi.

Le Parti conservateur du Premier ministre David Cameron devance le Labour d'un point dans les intentions de vote, selon un sondage YouGov pour The Sun publié dimanche, mais ces élections s'annoncent les plus serrées depuis des décennies.

L'attention reste également focalisée sur le dossier grec.

Athènes a bien l'intention de respecter ses échéances de remboursement ce mois-ci et de conclure un accord avec ses créanciers, mais le Fonds monétaire international est inflexible sur ses exigences de réformes du marché du travail, a affirmé le ministre du Travail du pays.

Aux valeurs, Singenta gagne 7,73%, plus forte hausse du Stoxx 600, après une information selon laquelle Monsanto souhaiterait racheter le géant suisse de l'agrochimie.

A Paris, Areva est en hausse de plus de 3% à la suite d'informations de presse selon lesquelles trois groupes industriels chinois s'intéresseraient à certaines des technologies du groupe nucléaire français.

Sur le marché obligataire, les rendements du Bund allemand se maintiennent autour de leurs taux d'avant le programme de rachats d'actifs de la Banque centrale européenne atteints la semaine dernière, une récente amélioration de la conjoncture en zone euro ayant apaisé les craintes de déflation.

Dans un retournement de tendance sur l'ensemble des marchés européens la semaine dernière, l'euro a réalisé sa plus forte hausse en trois ans et demi et les rendements des obligations allemandes à 10 ans leur plus nette progression depuis mi-2013.

"De plus en plus d'investisseurs évitent les obligations à rendements négatifs ou très bas et ils sont de plus en plus nombreux à penser qu'une reflation est en cours", dit Chris Iggo, chez AXA Investment Managers. "Le crédit bancaire en Europe reprend, les cours du pétrole se sont stabilisés et les salaires américains augmentent (...). Tout le monde pensait que les rendements obligataires se repartiraient à la hausse à un moment ou un autre. (...) Le moment est peut-être arrivé."

L'euro fait l'objet de quelques prises de bénéfices. La monnaie unique a atteint un pic de neuf semaines vendredi, à 1,1289 dollar, soutenue par la hausse de rendements obligataires. Elle se traite à 1,1160 dollar.

Le dollar australien reste sur la défensive. Les investisseurs anticipent une baisse des taux directeurs de la banque centrale australienne, à un nouveau plus bas record de 2,0%, lors de sa réunion de mardi.

Les cours du pétrole oscillent autour de leurs plus hauts de l'année, marquant le pas après l'annonce par l'Irak d'exportations records en avril.

(Avec Atul Prakash, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Bénoît Van Overstraeten)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant