Ouverture d'un nouveau centre de distribution d'Amazon, 500 emplois prévus

le
1
La construction du site de distribution d'Amazon à Lauwin-Planque, en mai 2013.
La construction du site de distribution d'Amazon à Lauwin-Planque, en mai 2013.

Le géant américain de la distribution en ligne a annoncé la mise en fonction de ce site, installé à Boves, près d’Amiens, en septembre 2017.

Le géant de la distribution en ligne Amazon a annoncé mardi 4 octobre l’ouverture, en septembre 2017, d’un cinquième centre de distribution en France. Celui-ci, installé à Boves dans la Somme, près d’Amiens.

« Ce sera le plus grand site [du pays], avec 107 000 m2 », a expliqué Ronan Bolé, directeur des opérations de la firme dans l’Hexagone. Cinq cents emploi en CDI devraient être créés dans les trois ans après sa mise en fonction, a-t-il ajouté.

Activité complémentaire à Lauwin-Planque Amazon possède quatre centres de distribution à Saran (Loiret, 90 000 m2, ouvert en 2007), Montélimar (Drôme, 40 000 m2, ouvert en 2010), Sevrey (Saône-et-Loire, 40 000 m2, ouvert en 2012) et Lauwin-Planque (Nord, 90 000 m2, ouvert en 2013).

« Nous allons également ajouter une activité complémentaire au site de Lauwin-Planque, avec un bâtiment de 30 000 m2 qui aura une activité de tri », a poursuivi M. Bolé, ce qui devrait amener la création de 250 emplois en CDI. Ce nouveau bâtiment près de Douai devrait ouvrir dans le courant de l’année 2017.

« Bonne opportunité géographique » L’implantation d’un nouveau centre près d’Amiens confirme l’intérêt que porte le géant de la distribution pour les Hauts-de-France. M. Bolé, interrogé sur le choix de l’emplacement, avait ainis fait valoir :

« Comme Douai, Amiens se trouve au centre de cette Europe au sens Amazon, avec des dizaines de site en Allemagne, en Angleterre… On est vraiment au milieu, un peu à la croisée de tous les chemins. Il y avait u...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mojito69 il y a 2 mois

    c'est le marketing de l'invisible