Outreau : 10 ans après, les esprits toujours pas apaisés

le
0
La magistrature n'a cessé de douter de ses torts. Les victimes, elles, peinent à se reconstruire

Lydia Mourmand, la sœur de François Mourmand, cet homme décédé en maison d'arrêt à la suite d'une surdose médicamenteuse alors qu'il était mis en cause dans l'affaire d'Outreau, connaîtra vendredi le fruit de plus de dix ans de bataille judiciaire. Après enquête, le juge d'instruction, qui a entendu plusieurs médecins comme témoins assistés, n'a pas demandé leur renvoi en correctionnelle, ce que la plaignante conteste. Après tant d'années de combat, la jeune femme et son père ne sont pas près de lâcher prise: au besoin, ils se pourvoiront en cassation. N'ont-ils pas déjà engagé une procédure contre l'État français devant la Cour européenne? Les années passées n'ont pas pansé l'immense sentiment d'injustice des Mourmand, qui continuent de demander à la Chancellerie une réhabilitation en bonne et due forme du disparu. «Lydia n'a jamais compris que son frère puisse être sali dans une telle affaire», explique son avocat Stéphane Wable. Il y a quelques

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant