Ouragan Matthew : au moins 1000 morts en Haïti

le
0
Ouragan Matthew : au moins 1000 morts en Haïti
Ouragan Matthew : au moins 1000 morts en Haïti

 Au moins 1000 personnes sont mortes sur l'île selon un bilan de Reuters de ce lundi. Haïti a commencé dimanche un deuil national de trois jours, confronté à une nouvelle crise humanitaire provoquée par le dévastateur ouragan Matthew. Si le cyclone tropical s'affaiblit, les Etats-Unis sont toujours en alerte. Le bilan humain s'élève au total à 1025 morts.

Des régions entières en Haïti restaient toujours coupées du reste du pays près d'une semaine après l'arrivée de l'ouragan, mais l'ampleur des besoins humanitaires apparaissait déjà. « Nous ne sommes pas loin d'avoir un million de personnes qui ont besoin en urgence d'aide humanitaire », a déclaré un coordonnateur humanitaire des Nations Unies en Haïti.

 

Le bilan de #Matthew s'alourdit encore ce lundi avec 1025 personnes tuées (dont au moins 1000 à #Haïti). pic.twitter.com/0GGJ0Pjr9p

— Keraunos (@KeraunosObs) 10 octobre 2016

Un premier avion affrété par les Etats-Unis a livré samedi à Port-au-Prince une partie des plus de 480 tonnes de secours que les Américains vont envoyer en Haïti, de quoi satisfaire les besoins urgents de 100 000 personnes. La France a prévu d'acheminer avec deux avions des stations de potabilisation de l'eau, 60 experts de la sécurité civile, des kits médicaux contre le choléra ainsi que du matériel humanitaire de première urgence. Deux hélicoptères sont déjà sur place pour participer aux missions de reconnaissance et de transport de matériel de secours.

 

 

Les Etats-Unis toujours en danger

 

Après son passage sur les Caraïbes, Matthew a frappé depuis jeudi soir les côtes du sud-est des Etats-Unis. Extrêmement menaçant lorsqu'il était à proximité de la Floride, Matthew s'est affaibli et n'était plus dimanche matin qu'une tempête post-cyclonique. Il ne soufflait qu'à 120 km/h et se dirigeait vers le grand large après un virage vers l'est.

Les autorités recommandaient ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant