"Oui, la dépense de l'État va augmenter"

le , mis à jour le
28
Ancien proche des frondeurs, Christian Eckert n'est pas un grand défenseur de la réduction à marche forcée de la dépense publique.
Ancien proche des frondeurs, Christian Eckert n'est pas un grand défenseur de la réduction à marche forcée de la dépense publique.

« La crise budgétaire est terminée. » Voilà comment le secrétaire d'État au Budget, Christian Eckert, a justifié le relâchement du gouvernement sur la baisse de la dépense publique en 2017, au cours du débat d'orientation budgétaire à l'Assemblée nationale.

« Oui, la dépense de l'État hors charge de la dette et des pensions va augmenter de 3,3 milliards d'euros en 2017. Cette augmentation, nous l'assumons, nous la revendiquons », a lancé, bravache, le secrétaire d'État aux députés de l'opposition. « Nous rendons aux Français une partie des efforts. La sécurité retrouvée de nos finances nous permet de le faire. » Le gouvernement veut donner davantage de moyens pour l'éducation, l'emploi et la sécurité. Et aussi augmenter les traitements des fonctionnaires à l'approche de la présidentielle, même si la baisse des effectifs, elle, devrait continuer uniquement dans les ministères non prioritaires.

Pour se justifier, Christian Eckert a rappelé qu'une telle hausse venait « après 4 années de baisse ». Finalement, en 2017, l'État dépensera 4,6 milliards d'euros de moins qu'en 2013, a-t-il souligné, puisque la dépense avait jusque-là été réduite de « 8 milliards d'euros en quatre ans ».

« Le déficit public doit atteindre 2,7 %, comme prévu »

La France renonce-t-elle pour autant à atteindre son objectif de baisse du déficit à 2,7 % du PIB ? Pas du tout, se...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mi-ange il y a 5 mois

    "Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager'' ... sauf pour les politiques !

  • 445566ZM il y a 5 mois

    Le budget pour 2016 prévoit, en simplifiant, les revenus de 300 milliards, les dépenses de 370 mds, donc un déficit de 70 mds (23 %). Mais le 3 % par rapport au PIB, ça sonne tellement mieux.

  • b.renie il y a 5 mois

    « Nous rendons aux Français une partie des efforts. La sécurité retrouvée de nos finances nous permet de le faire. Chante beau merle. La sécurité des finances d'une famille c'est quand elle a payé ses dettes. C'est aussi vrai pour un pays La dette était insignifiante quand VGE a été remercié. Aujourd'hui elle coûte au pays 50 milliards d'euros par an qui sont une perte sèche. Le gouvernement distribue un argent qu'il n'a pas. C'est de l'abus de deniers publics

  • 2445joye il y a 5 mois

    Il faut lui reconnaître un certain courage pour oser dire qu'après avoir créé 300 milliards de dette en 4 ans, eh bien oui! il va dépenser sans compter vu les circonstances.

  • M3366730 il y a 5 mois

    Pas de changement sur la fiscalité sur les oeuvres d'arts et biens non compris dans le calcul de l'ISF, c'est une constance des socialistes et de M. Ecker !!!!! La gauche caviar dans tous ses exemples.

  • M3366730 il y a 5 mois

    Eckert le spécialiste, en 2010 300 taxes, impôts et prélèvements différents, fin 2015 + de 365 !!!! et ce n'est pas fini !!! C'est la démocratie socialiste. A LIRE http://www.contribuables.org/2016/07/larnaque-de-la-nouvelle-taxe-regions/ Le gouvernement veut créer une nouvelle taxe locale pour financer un transfert de charges depuis les départements vers les régions

  • sibile il y a 5 mois

    les socialistes dépensent (avec notre argent) pour satisfaire leur électorat, et ils laisseront les factures à payer aux suivants

  • Alananas il y a 5 mois

    ppsoft : ces gens n'ont jamais travaillé ! Comment voulez vous gérer un pays quand vous ne savez meme pas gerer un camion à pizza.

  • ppsoft il y a 5 mois

    Eckert, probablement un des types que je déteste le plus dans ce gouvernement. Quasiment toutes les décisions qu'il a prises sont allées dans le sens de l'augmentation de la dépense publique, et de l'augmentation des charges fiscales des contribuables. Même sur l'or : le passage de 8% à 12% de la taxe forfaitaire à la revente, c'est lui. Déjà que le principe même de cette taxe est complètement insensé, lui y va à fond les manettes. Piller les français, c'est tout ce qu'il sait faire.

  • M7403983 il y a 5 mois

    Les crédits des ministères, l'an prochain, seront supérieurs de 5,6 milliards d'euros à ce qui avait été annoncé en avril. En cause ? Les multiples dépenses supplémentaires, non prévues, annoncées depuis plusieurs mois maintenant par François Hollande.