Ouganda: indignation après le durcissement des lois antihomosexualité

le
0

Un arsenal juridique renforcé interdit désormais toute «promotion» de l'homosexualité et contraint les Ougandais à dénoncer gays et lesbiennes. Certains partenaires du pays, comme les Pays-Bas, ont déjà annoncé qu'ils gelaient leurs aides.

Le président ougandais Yoweri Museveni n'aura finalement pas cédé aux pressions de la communauté internationale. Dans la foulée de son adoption le 20 décembre par le parlement, le chef d'Etat a promulgué lundi une loi controversée durcissant la répression de l'homosexualité, déjà passible dans ce pays de prison à perpétuité. Dorénavant, toute «promotion» de l'homosexualité sera répréhensible et la dénonciation des gays et lesbiennes deviendra obligatoire. Les dispositions les plus controversées, prévoyant la peine de mort en cas de récidive ou de rapport avec un mineur ou, en se sachant porteur du virus du sida, ont elles été abandonnées.

Ce nouvel arsenal juridique a suscité des critiques virulentes de la part des déf...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant