Ouattara, un opposant venu du Nord

le
0
L'ex-premier ministre symbolise la crise identitaire qui déchire le pays depuis une quinzaine d'années.

La logique ne faisait pas d'Alassane Ouattara un prétendant sérieux au titre de chef d'État de la Côte d'Ivoire. Cet homme de 68 ans est certes un politicien madré. Mais «ADO», comme le surnomment ses partisans, est natif du nord musulman. Une origine que l'on pensait être un obstacle insurmontable dans ce pays chrétien où les sudistes se taillent la part du lion.

ADO va donc passer sa carrière à lentement faire oublier cette hérédité. À petits pas, sans créer d'esclandre. En 1995 puis en 2000, alors qu'il est écarté de la course à la présidence pour cause de «nationalité douteuse», il se garde de faire donner ses partisans. En 2002, quand des rebelles issus du nord prennent les armes contre Laurent Gbagbo, il évite tout autant de rejoindre ouvertement le mouvement.

Si Ouattara est aussi prudent et patient, c'est parce qu'il connaît ses atouts. Le premier est d'avoir été choisi comme premier ministre par Félix Houphouët-Boigny, ce père de l'indépendance do

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant