Ouattara tend la main au camp Gbagbo qui la rejette

le
0
Le président élu de la Côte d'Ivoire était prêt à former un gouvernement d'union nationale avec des pro-Gbagbo si son adversaire acceptait de quitter le pouvoir. Les intéressés ont rejeté la proposition.

Avec le camp Gbagbo, mais sans Gbagbo lui-même. Le président ivoirien reconnu par la communauté internationale, Alassane Ouattara, est prêt à travailler avec le camp de son adversaire pour former un gouvernement d'union nationale, a déclaré lundi à la BBC l'ambassadeur qu'il a nommé auprès de l'ONU. Mais ceci à la condition expresse que Laurent Gbagbo renonce à revendiquer la présidence de Côte d'Ivoire.

«Ce que je dis, c'est que M. Ouattara doit être reconnu comme président légitime par M. Gbagbo», a déclaré à la radio britannique l'ambassadeur Youssoufou Bamba, le premier nommé par Alassane Ouattara à la fin décembre. «Si M. Gbagbo accepte cela, nous pourrions négocier, a ajouté le diplomate. M. Gbagbo n'est pas seul. Il a des partisans, il a des gens compétents dans son parti. Nous sommes prêts à travailler avec eux, dans le cadre d'un large gouvernement d'union».

Quant aux violences commises par le camp Gbagbo et dénoncées par les pro-Ouattara, el

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant