Ouattara : «Il n'y aura pas de représailles»

le
0
Le président, qui appelle les Ivoiriens à tourner la page, a promis mercredi de traiter son adversaire déchu avec «respect».

Envoyé spécial à Abidjan

Alassane Ouattara ne veut pas de revanche. Mercredi, le président ivoirien, maintenant presque incontesté, s'est attaché à habiter sa fonction si chèrement acquise. «La crise électorale est terminée», a-t-il affirmé, répugnant à revenir plus en détail sur les quatre mois qui ont entraîné la Côte d'Ivoire tout près du chaos. «Je préférerais ne pas revenir sur le passé car cela avive les ranc½urs. Il n'y aura pas de représailles», a-t-il insisté.

L'homme ne veut plus parler que de reconstruction, de réconciliation. Devant la presse, mercredi, Alassane Ouattara a même de curieux accents de lendemain d'élections, saluant «la maturité démocratique des Ivoiriens» qui se sont «rendus massivement aux urnes» et remerciant, comme il se doit, «les électeurs ayant voté pour [lui]» ainsi que «ceux qui ne [l]'ont pas choisi». Des paroles qui, si elles peuvent sembler déplacées alors que la guerre menace encore, ne sont pas

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant