Ouagadougou: craintes trois jours après le coup d'état

le
0

A Ougadougou, les barrages continuent et les recommandations de la CEDEAO sont décriées alors que l'armée entre dans la ville. Les "chefs de corps de l'armée nationale" burkinabè ont demandé lundi aux putschistes de la garde présidentielle de "déposer les armes", dans un communiqué, alors que des troupes se dirigeaient vers la capitale.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant