Où t'en es Rino ?

le
0
Où t'en es Rino ?
Où t'en es Rino ?

L'ami Gattuso fête aujourd'hui ses 38 ans, son troisième anniversaire en tant que coach. Une nouvelle vie qui a du mal à se dessiner après des échecs en Sicile et en Grèce. Reparti à Pise en 3e division italienne, il commence finalement à se trouver.

On l'avait quitté sur une conférence de presse en septembre 2014, le regard noir et le visage crispé. À la Gattuso. Dans un italo-anglais saupoudré de quelques termes de grec, il avait poussé un coup de gueule digne de la sortie de Malesani quelques années plus tôt au Pana. La Grèce, un pays qui a l'art de pousser à bout les techniciens italiens à cause d'une presse particulièrement vicieuse. Après être une première fois revenu sur sa décision, Gattuso pose définitivement sa démission il y a un an. L'OFI Crète disparaîtra quelques mois plus tard, sans même finir le championnat. Pour tourner la page, le Calabrais décide de repartir du bas de l'échelle, un choix judicieux et qui lui correspond.

Du joueur à l'entraîneur


"Il n'avait que 35 ans, il pouvait encore tranquillement jouer au plus haut niveau. Certaines fois, il avait des fourmis et avait envie d'entrer sur le terrain, ça sautait aux yeux." Le Dijonais Granddi Ngoyi a eu l'occasion de connaître les grands débuts de coach Gattuso, c'était à Palerme il y a deux ans et demi. Le club sicilien vient d'être relégué en Serie B et son fantasque président tente un pari un peu fou. Après une vie de porteur d'eau au Milan, Gattuso s'était offert une dernière année (2012-13) à Sion, occupant également le poste d'entraîneur-joueur durant quelques matchs, difficile d'imaginer le voir occuper les deux fonctions différemment : "On connaît le tempérament du bonhomme, mais il s'en sert avant tout pour transmettre sa hargne, son envie, sa rage de gagner. Il est proche de ses joueurs, parle beaucoup, mais sait aussi les recadrer quand il le faut", poursuit l'ancien Parisien qui a également eu le droit à quelques engueulades. "Et en français ! Il me disait : "Grandis, putain, tu fais chier" quand j'effectuais mal un exercice, mais c'était pour me motiver et me remettre dans le bain, et ça fonctionnait. Il est très chaud sur le carré vert, mais aussi très humain."

Daniele Mannini a pas mal bourlingué, notamment en Serie A du côté du Napoli, Brescia et la Sampdoria, le voilà maintenant à Pise, sa ville natale : "Je l'ai affronté de nombreuses fois en tant que joueur. Cette envie extrême de gagner et de s'améliorer a été assurément une très bonne base pour sa future carrière d'entraîneur." L'ailier…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant