Où sont les Bomber allemands ?

le
0
Où sont les Bomber allemands ?
Où sont les Bomber allemands ?

Depuis la retraite de Miroslav Klose et avec un Gómez toujours blessé, l'Allemagne ne sait plus qui aligner en attaque : l'ailier Müller, le 10 Götze ou le faux nouveau Kruse. Une pénurie qui passe mal au pays de Gerd Müller, Klaus Fischer, Rudi Völler ou Oliver Bierhoff.

Vendredi dernier, lorsque Joachim Löw annonce le groupe qui affrontera l'Australie en amical et la Géorgie dans le cadre des éliminatoires à l'Euro 2016, on peut s'attendre à des changements après une période post-Coupe du monde mi-figue mi-raisin. Mais Jogi privilégie la stabilité, maintenant des joueurs pas au top en club (Podolski, Khedira) et rappelant seulement deux absents de longue date (Badstuber, Gündo?an). Il ferme même la porte à la jeunesse, arguant que "Emre Can, Kevin Volland, Max Meyer et Leon Goretzka doivent jouer le tournoi (l'Euro U21) en juin ". Une situation qui semble convenir au sélectionneur allemand : " Nous avons fait des changements avec ceux qui reviennent de blessures et il y en aura probablement d'autres au fur et à mesure de la saison. Mais pour l'instant, je ne vois pas la nécessité d'appeler de nouveaux joueurs". Pourtant, cet épineux problème de latéraux demeure, d'autant plus depuis la retraite de Lahm. Mustafi et Boateng ne sont toujours pas arrières droits, Höwedes pas gauche, ni Badstuber ; et ceux du BVB (Großkreutz, Schmelzer, presque Durm) sont sur le flanc. Alors il faudra sans doute faire avec Sebastian Rudy (redevenu un 6) et Jonas Hector. Ce qui ne change pas non plus, c'est qu'encore une fois, milieux et attaquants sont confondus dans la liste, Christoph Kramer côtoyant Thomas Müller. Tout simplement parce que l'Allemagne n'a plus de buteurs à proprement parler.
De Miro à Mario
Un constat premier degré effrayant lorsqu'on regarde l'histoire ininterrompue des pointes de la Nationalmannschaft : Fritz Walter, Helmut Rahn, Uwe Seeler, Gerd Müller, Klaus Fischer, Karl-Heinz Rummenigge, Rudi Völler, Jürgen Klinsmann, Oliver Bierhoff, Miroslav Klose. Déjà, lorsque Miro était le seul Bomber à s'envoler pour Rio, les craintifs étaient nombreux, et ce n'est qu'avec son retour en 9 pour les matchs qui comptent (France, Brésil, Argentine) que l'Allemagne est redevenue elle-même. Bien sûr, le Laziale n'a inscrit que deux buts, dont un historique lors de la volée de Belo Horizonte, mais sa présence plus que rassurante était symbolique. En cas de besoin, il était là pour la pousser au fond, lui, le meilleur buteur de l'histoire de la compétition. Sa retraite a donc laissé un grand vide, et se pose alors la question de la succession. L'héritier naturel aurait dû s'appeler Mario Gómez. Il l'a d'ailleurs déjà été au...


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant