Où est passé le bonus d'un million de l'ex-PDG de Vivarte ?

le
1
Où est passé le bonus d'un million de l'ex-PDG de Vivarte ?
Où est passé le bonus d'un million de l'ex-PDG de Vivarte ?

Règlements de comptes à Vivarte. A la suite de nos révélations sur le parachute doré de 3 M€ de l'ex-PDG, Marc Lelandais (voir nos éditions du 9 avril), les réactions, hier, ont révélé un malaise profond au sein du groupe Vivarte, qui coiffe des enseignes comme la Halle, André, Kookaï. Encore sous le coup de l'annonce, avant-hier, de la suppression de 1 600 emplois, notamment dans les magasins la Halle, les syndicats se sont dit « écœurés » par le montant des indemnités de départ de leur ancien patron. Tous ont reconnu avoir été au courant de l'existence de grosses indemnités, sans jamais avoir pu obtenir de chiffre précis.

« Lors du dernier comité de groupe de 2014, j'ai posé ouvertement la question et la direction a refusé de répondre », a déclaré Gérald Gautier (FO), dénonçant l' « opacité » de la direction dans tous les domaines. « Il est proprement scandaleux et immoral de toucher autant d'argent dans une situation où [l'ex-PDG] a mené le groupe dans le mur », a renchéri Karim Cheboub (CGT).

Le ministre de l'Economie, Emmanuel Macron, a lui aussi fait part de son indignation, se disant « évidemment » choqué. « C'est une forme d'éthique que de considérer que, quand on est dans une entreprise en difficulté, qu'on a essayé un retournement qui n'a pas marché, qu'il est indécent de toucher ces sommes-là », a déclaré le ministre sur RTL, tout en ajoutant qu'il ne ferait pas « une loi pour le patron de Vivarte ».

Du côté du Medef, aucune condamnation publique.... mais l'affaire à de quoi être embarrassante. Après plusieurs scandales passés sur des parachutes dorés, un code de gouvernement des entreprises cotées Afep-Medef a été mis en place. Or, au chapitre des indemnités de départ, il est écrit noir sur blanc qu'« il n'est pas acceptable que des dirigeants dont l'entreprise est en situation d'échec ou qui sont eux-mêmes en situation d'échec la quittent ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • aerosp le vendredi 10 avr 2015 à 09:09

    L'état ne fera pas de loi, pourtant il récupère les chômeurs et nous on paie. Elle n'est pas belle la vie pour ces gens là !