Ottawa: histoire d'une photo

le
0

Dans l'affaire de la fusillade d'Ottawa, les journalistes ont aussi mené l'enquête sur Twitter. Et le cliché du tireur, qui a beaucoup circulé sur les réseaux sociaux, a été repéré par un journaliste français. Des réseaux sociaux où les djihadistes appellent leur partisans à la prudence mais continuent d'utiliser internet comme vecteur privilégié de communication et de recrutement. En France, la tendance serait-elle au changement de nom des partis politiques?

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant