Ottawa-Harper promet plus de moyens aux forces de sécurité

le
0

par Randall Palmer et David Ljunggren OTTAWA, 23 octobre (Reuters) - Le Premier ministre canadien Stephen Harper s'est engagé jeudi à renforcer les moyens octroyés aux forces de sécurité canadiennes en matière de surveillance et de détention, au lendemain de la fusillade qui a provoqué la panique au parlement fédéral. Le parlement votera rapidement l'extension des pouvoirs donnés aux forces de sécurité pour lutter contre la menace extrémiste, a annoncé le chef du gouvernement canadien devant la Chambre des communes, à quelques mètres du lieu où un tireur, un homme converti à l'islam, a été abattu mercredi après qu'un soldat a été tué. ID:nL6N0SH5K4 "Le but de ces attaques est d'insuffler la peur et la panique dans notre pays", a déclaré Stephen Harper. "Les Canadiens ne se laisseront pas intimider. Nous serons vigilants mais nous ne fuirons pas. Nous serons prudents mais nous ne céderons pas à la panique." La police canadienne enquête sur un musulman converti qui pourrait être l'auteur des tirs, Michael Zehaf-Bibeau, a-t-on appris de source proche du dossier. La fusillade de mercredi s'est produite deux jours après une autre attaque, commise par un homme également converti à l'islam, Martin Ahmad Rouleau, qui a renversé à l'aide de sa voiture deux soldats près de Montréal et au lendemain de l'annonce par le gouvernement du relèvement du niveau d'alerte antiterroriste. ID:nL6N0SG5OE Les deux auteurs présumés semblent avoir été influencés par l'ancien porte-parole du groupe islamiste britannique Islam4UK, Anjem Choudary, a-t-on appris de même source. L'homme, figure musulmane radicale de la Grande-Bretagne, a nié jeudi toute implication dans ces événements mais a mis en garde contre des attaques similaires menées par des musulmans radicaux en Grande-Bretagne. "Je n'ai aucune idée de qui était (le tireur) et il semblerait que l'homme ayant écrasé deux soldats me suivait également sur Twitter", a déclaré Anjem Choudary à Reuters. "Nous vivons dans une communauté mondiale et il ne fait aucun doute que des musulmans du monde entier voulant en savoir plus sur la charia se tourneront vers nous à un moment ou à un autre (...) Cela ne veut pas dire que nous les encourageons à commettre des actes terroristes." Les attaques sur des soldats à Ottawa et non loin de Montréal ont eu lieu après l'annonce ce mois-ci par le gouvernement de l'envoi de six chasseurs pour effectuer des frappes aériennes contre le groupe Etat islamique (EI) en Irak et en Syrie. (Michael Holden; Agathe Machecourt pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant