Otis N'Goma : " Claude Le Roy a raconté n'importe quoi "

le
0
Otis N'Goma : " Claude Le Roy a raconté n'importe quoi "
Otis N'Goma : " Claude Le Roy a raconté n'importe quoi "

En marge du quart de final entre les deux Congo, Otis N'Goma a souhaité livré son ressenti et sa grande expérience de l'affiche. Pompier intérimaire de la sélection des Léopards trois fois puis coach des U20, il a sillonné la France et l'Europe pour démarcher les binationaux et rendre un peu de superbe à l'ancien Zaïre.

C'est quoi un match entre les deux Congo ? Le Congo Kinshasa contre le Congo Brazzaville, c'est avant tout un derby politique. Le Pool Malebo sépare Kinshasa de Brazzaville. Y'a que 5 minutes de traversée pour rejoindre les deux capitales. On parle une langue commune, le Lingala. On a aussi un passé colonial francophone. Le Congo Brazza a été français et le Congo Kinshasa, belge. Sans oublier tous les échanges humains entre nos provinces frontalières. Donc on peut dire que c'est un vrai derby. Puis, dans l'histoire, il a toujours été accompagné de heurts. La tension monte petit à petit, notamment sur les réseaux sociaux, entre les peuples des deux rives. Même les deux gouvernements s'affrontent. C'est à qui affrétera le plus de supporters. Et d'ores et déjà, les politiques ont fait des promesses aux vainqueurs.
Quel genre de promesses ? Bien des deux côtes, ils sont prêts à leur offrir des voitures, des maisons. C'est pas un match, mais un débat politique. La sorcellerie a également été mobilisée. Tous les sorciers ont été convoqués, des plus réputés, aux plus farfelus. C'est toute une société qui s'organise et va changer de visage le lendemain selon la victoire ou la défaite. Il y aura chambrage pour les vainqueurs, sabotage et tensions violentes pour les perdants. J'ai eu la chance de voir un de ces matchs en 1985. Ce jour-là, on avait gagné 5-2 à Brazza. Après, pour te dire, les Congolais ressortissants de Kinshasa avaient été victimes de propos xénophobes, d'actes de vandalisme. Y'avait eu des blessés très graves et des expulsions de territoire ! Sans oublier la fermeture un mois du port fluvial. C'est la 4e fois que les deux Congo se rencontrent en phase finale de CAN. Celui qui a remporté le derby a toujours gagné la CAN par la suite. C'est pour ça que je pense que c'est une finale avant l'heure. En 1968, c'est Kinshasa qui gagne. En 1974, c'est encore le Congo Kinshasa devenu Zaïre. Mais deux ans avant, c'était le Congo Brazza, qui la remportait après avoir battu le Kinshasa en quart. L'histoire peut se répéter.
On peut parler d'un duel déséquilibré ? Niveau superficie du pays et populations, le Congo Kinshasa est bien plus imposant que le Congo Brazza. Après, la différence est moins flagrante sur le plan sportif même si le Congo Kinshasa a plus de joueurs de...


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant