Otan : unité de façade autour du bouclier antimissile

le
0
INFOGRAPHIE - Décrié par Moscou, le projet qui doit protéger l'Europe de tirs provenant du Moyen-Orient progresse à petits pas.

Officiellement, c'est un succès et Barack Obama en avait besoin pour livrer sa bataille électorale contre son adversaire républicain. Sur le bouclier antimissile, les responsables de l'Otan ont tenu l'objectif qu'ils s'étaient fixé pour le sommet de Chicago: annoncer l'achèvement de la première des quatre phases de ce projet visant à protéger les territoires, les populations et les forces des pays européens des missiles qui pourraient être tirés par des pays «proliférants», notamment l'Iran. «Se défendre contre les missiles est indispensable. Nous faisons face à des menaces réelles», a affirmé dimanche le secrétaire général de l'Otan, Anders Fogh Rasmussen.

Lancé au sommet de Lisbonne en 2010, le système de défense antimissile doit théoriquement être achevé à l'horizon 2020. Le projet repose pour l'instant sur un puissant radar en Turquie, des missiles SM3 installés sur des frégates en Méditerranée et des intercepteurs en Pologne et en Roumanie. Le tou

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant