Otan-Les budgets militaires européens augmentent un peu

le
0
    par Gabriela Baczynska 
    BRUXELLES, 13 mars (Reuters) - Les dépenses militaires des 
membres européens de l'Otan ont augmenté en 2016 pour la 
première fois depuis sept ans mais restent inférieures aux 
engagements de ces pays, une situation qui leur vaut d'être mis 
sous pression par Donald Trump. 
    Le nouveau président américain a suscité l'inquiétude chez 
les alliés européens des Etats-Unis durant la campagne 
électorale en qualifiant l'Otan d'institution "obsolète". Il a 
ensuite laissé entendre que le soutien militaire des Etats-Unis 
pourrait être réservé aux pays européens respectant leur 
engagement à disposer d'un budget militaire représentant 2% de 
leur produit intérieur brut (PIB). 
    Donald Trump a depuis réaffirmé son soutien à l'Otan tout en 
exigeant des Européens qu'ils paient "leur juste part". Ses 
collaborateurs ont précisé que le président américain voulait 
constater des progrès d'ici la fin de l'année sous peine de voir 
Washington "modérer" son soutien. 
    Les dépenses militaires des pays européens de l'Otan ont 
atteint 1,47% de leur PIB l'an dernier contre 1,44% en 2015, a 
annoncé l'alliance atlantique lundi. Pour les Etats-Unis, la 
part s'est élevée à 3,61% en 2016 après 3,58% l'année 
précédente. 
    Le niveau global des dépenses militaires de l'Otan s'est 
situé à 2,43% du PIB en 2016 après 2,40% un an auparavant. 
    "Il y a du progrès mais le travail est loin d'être fini, 
nous n'avons toujours pas de partage juste du fardeau au sein de 
notre alliance", a dit le secrétaire général de l'Otan, Jens 
Stoltenberg. "Il est raisonnable que tous les alliés atteignent 
l'objectif de 2%." 
    Le ratio pour la France s'est établi à 1,79% l'an dernier, 
soit un léger recul par rapport à 2015, alors que l'Allemagne 
est passée de 1,18% en 2015 à 1,2% en 2016. 
    Seuls quatre pays parmi les membres européens de l'Otan ont 
respecté l'objectif des 2% l'année dernière: l'Estonie, la 
Grèce, la Pologne et la Grande-Bretagne. 
    Jens Stoltenberg a précisé que la Roumanie devrait y 
parvenir cette année, avant la Lituanie et la Lettonie en 2018. 
    "La question, ce n'est pas seulement l'appel des Etats-Unis 
et du président Trump (...) C'est dans le meilleur intérêt de 
l'Europe de dépenser davantage pour sa défense. Il nous reste 
beaucoup de chemin à parcourir mais au moins après des années de 
déclin, nous commençons à constater une augmentation", a dit 
Jens Stoltenberg. 
    Les pays européens de l'Otan dans leur globalité n'ont plus 
respecté la règle des 2% depuis 2000. 
 
 (Bertrand Boucey pour le service français, édité par Véronique 
Tison) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux