Otages tués : Juppé assume l'opération franco-nigérienne

le
0
Évoquant un «drame épouvantable», le ministre de la Défense s'est expliqué dimanche soir, sur TF1, sur l'intervention armée qui a échoué à sauver les deux jeunes Français.

«Un drame épouvantable dans sa brutalité, dans son absurdité». Alain Juppé a expliqué dimanche soir au journal de TF1 que le gouvernement «assumait pleinement» la décision d'intervenir militairement avec les Nigériens pour tenter de libérer les deux otages français, enlevés vendredi et tués au cours de cette opération.

«La décision, grave, a été prise par le chef de l'Etat, chef des armées, en étroite coordination avec le premier ministre et moi-même», a déclaré le ministre de la Défense. «Ne rien faire, c'était prendre un double risque. D'abord, le risque de voir nos otages emmenés par les ravisseurs dans l'une de leurs bases refuge au Sahel, et l'on sait ensuite comment ils sont traités», a-t-il argué.

Ensuite, «un deuxième risque, plus global : ne rien faire c'est donner un signal que la France ne se bat plus contre le terrorisme, a poursuivi le ministre. Voilà la décision qu'il fallait prendre, elle était grave, elle était lourde, nous l'avons

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant