Otages : Paris a changé de doctrine, mais reste réaliste

le
0
La ministre de la Francophonie, Yamina Benguigui, a confirmé dimanche que la France ne payait plus désormais de rançons aux preneurs d'otages. Dans les faits, le pragmatisme reste de mise.

Avec la guerre au Mali, la «gestion» des otages a-t-elle changé? À cette question, l'ancien ministre des Affaires étrangères Alain Juppé répondait par la négative, la semaine dernière, en déclarant: «Nous avons toujours dit que l'État français ne paye pas de rançons.» La ministre de la Francophonie, Yamina Benguigui, a pris le contre-pied, dimanche lors de l'émission «Internationales RFI /TV5/Le Monde», en affirmant que Paris a «changé de doctrine».

«Rien n'est simple», a-t-elle toutefois ajouté, soulignant que «les terroristes ont aussi évolué». Selon la ministre, «nous avons affaire à des narco-djihadistes, à des groupes très mobiles, autonomes, qui n'ont pas toujours de chefs», a-t-elle ajouté. «La libération des otages est au c½ur des préoccupations du gouver...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant