Otages : le retour de l'islamiste touareg qui narguait Paris

le
0
L'ex-chef djihadiste Iyad ag Ghali aurait aidé à la libération des quatre Français, en échange d'une garantie d'impunité.

Le voile se lève lentement sur les négociations qui ont abouti à la libération des quatre otages français. Dans les discussions complexes et longues, un clan touareg et un personnage semblent avoir tenu un rôle clef: les Iforas et Iyad ag Ghaly. Ils sont les grands gagnants du marché qui a permis aux Français de recouvrer la liberté.

Selon l'AFP, Iyad ag Ghaly, figure tutélaire des Iforas et ancien chef d'Ansar Dine, un groupe lié à al-Qaida au Maghreb islamique (Aqmi), se seraient vu accorder l'impunité en échange des prisonniers. Une affirmation qui a été contredite par Mohammed Ali Bathily, le ministre de la Justice malien. «Officiellement, cela n'est pas le cas. De toute façon, je ne vois pas comment la France pourrait accorder l'impunité à un homme pour des crimes qui auraient été commis au Mali. Cela me semble difficile», expliq...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant