Otages : l'institutrice et les parents racontent

le
0
VIDÉO - Après le dénouement heureux de la prise d'otages qui a eu lieu ce lundi dans une école maternelle, l'institutrice, son assistante maternelle et quelques parents reviennent sur cette matinée difficile, de l'arrivée du forcené dans la classe jusqu'à la libération de tous les otages

«Il avait les deux sabres en main toute la matinée mais nous ne nous sommes jamais senti en danger», raconte à l'AFP Nathalie Roffet, l'institutrice prise en otage avec ses élèves lundi dans une école maternelle de Besançon.

Décrit par cette femme brune de 37 ans, comme «complètement perdu», restant «prostré dans un coin», le jeune homme de 17 ans qui a pris en otages les enfants d'une classe de l'école maternelle Charles-Fourier, les a finalement libérés avant d'être neutralisé par la GIPN.

Il est entré «comme un grand frère» d'élève à 8H50, pendant l'accueil des enfants dans cette école du quartier sensible de Planoise. «Il n'a pas éveillé les soupçons», raconte-t-elle.

«C'est une prise d'otages, fermez les rideaux», a-t-il finalement lancé à la classe de 21 élèves, âgés de trois et quatre ans, dans laquelle il s'était introduit.

L'institutrice, en poste depuis 5 ans dans l'établissement, et ses deux aides maternelles s'exécutent dans le calme.

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant