Otages en Syrie : un journal allemand parle de rançon, la France dément

le
2
Otages en Syrie : un journal allemand parle de rançon, la France dément
Otages en Syrie : un journal allemand parle de rançon, la France dément

«L'Etat ne paie pas de rançon», a martelé François Hollande après avoir accueilli les quatre ex-otages en Syrie sur le tarmac de l'aéroport militaire de Villacoublay, le dimanche 20 avril. Un discours déjà tenu par ses prédécesseurs à l'Elysée, et qui vise clairement à dissuader les potentiels preneurs d'otages de ravir d'autres ressortissants français dans le monde. Mais selon l'hebdomadaire allemand Focus, la France a versé 18 millions de dollars (13 millions d'euros) pour la libération des quatre journalistes français enlevés en juin 2013 en Syrie et relâchés la semaine dernière.

«Les fonds, convoyés vers Ankara par le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, ont été versés aux ravisseurs par l'intermédiaire des services secrets turcs», écrit Focus, citant des sources proches de l'Otan à Bruxelles. Selon des experts de l'Otan, l'espionnage français a été informé dès le début de la prise d'otage du lieu de détention des quatre journalistes, mais a renoncé à une intervention armée pour les libérer en raison des combats qui secouent la Syrie, poursuit le magazine.

Pierre Torrès : «18 millions, c'est flatteur»

La cabinet du ministère de la Défense a tenu à apporter samedi un démenti à ces affirmations. «Le gouvernement dément catégoriquement les informations contenues dans l'hebdomadaire cité et réitère la position de la France sur la question des libérations d'otages telle que Laurent Fabius l'avait rappelée samedi dernier», a affirmé cette source.

L'un des quatre otages, Pierre Torrès, a estimé samedi à Rouen «peu crédible» le versement d'une telle rançon en échange de leur libération. Pierre Torrès, qui s'exprimait pour la première fois depuis sa libération à l'invitation du Club de la presse de Haute-Normandie, a répondu: «18 milllions de dollars, c'est flatteur!».

«Cela me paraît beaucoup, a-t-il poursuivi. Je suis convaincu que ce n'est pas la France qui a ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mucius le samedi 26 avr 2014 à 17:16

    De plus probable rétrocommissions : On paie 18M avec le pognon des contribuables avec transfert d'une partie dans des comptes offshore pour la rakaï politique. Vive les otages : ça rapporte!

  • mucius le samedi 26 avr 2014 à 17:15

    Bien sûr qu'ils ont payés. Que ne ferait pas FH pour ses amis journaleux. Tous ces journaleux sont en fait des propagandistes pour le pourvoir politique UMP PS. Il n'est qu'à voir le pot de départ récent à l'AFP : les politicards de tout bord étaient présents! Problème : la France finance le terrorisme international. Ca va encourager les enlèvements : la France paie bien en dollars, les US paient avec qqs missiles lancés par des drones donc on n'enlève plus de ressortissants US.